Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
palais de tokyo
Palais de Tokyo - Crédit : Quentin Chevrier

3 bonnes raisons d’aller voir l’exposition en deux chapitres de Cyprien Gaillard

Le Palais de Tokyo et Lafayette Anticipations s’associent pour accueillir HUMPTY\DUMPTY, une riche exposition signée par le prodige français de l’art contemporain.

Ecrit par Time Out. En partenariat avec Le Palais de Tokyo et Lafayette Anticipations
Publicité

Humpty Dumpty, ça vous parle ? C’est ce personnage caractériel qu’on retrouve dans De l’autre côté du miroir de Lewis Carroll, un petit œuf qui tombe d’un mur et qui ne réussit jamais à retrouver son état originel. Une histoire qui a inspiré Cyprien Gaillard pour sa double expo - HUMPTY au Palais de Tokyo et DUMPTY à Lafayette Anticipations - qui forme une sorte de métaphore de l’érosion urbaine, la marque du temps laissée par l’homme sur sa ville et son architecture. L’événement arty de l’automne à visiter en deux temps. On vous dit pourquoi il ne faut pas rater ça. 

3 bonnes raisons de voir HUMPTY\DUMPTY

Parce que c’est la première collaboration entre deux mastodontes de la culture
Lafayette Anticipations - Crédit : Timo Ohler

1. Parce que c’est la première collaboration entre deux mastodontes de la culture

Pas de doute, ces deux noms sont associés dans la tête des amateurs d’art à une après-midi réussie ! Alors que l’un squatte les pavés du 16e arrondissement depuis 2002, l’autre, érigé en 2018, est rapidement devenu une référence du paysage muséal parisien. Quoi de mieux qu’un partenariat entre ces deux institutions pour démarrer cette saison artistique et égailler un peu l’hiver qui arrive ? Pour cette première collab, les deux espaces culturels se partagent un artiste, Cyprien Gaillard, qui organise son expo en deux chapitres, le premier au Palais de Tokyo, le second à Lafayette Anticipations. Parce que oui, une double expo, ça se visite dans l’ordre !

Pour assister à la renaissance d’un monument parisien
Lafayette Anticipations - Le Défenseur du Temps - Crédit : Timo Ohler

2. Pour assister à la renaissance d’un monument parisien

A l’heure où la Ville Lumière se paye un lifting à l’approche des JO de 2024 et bichonne ses édifices pour les cars de touristes, Cyprien Gaillard, lui, est inspiré par cet environnement urbain ultra-normé et contrôlé. Dans son expo, en compagnie d’artistes invités comme l’Américain Daniel Turner, il se (nous) pose plein de questions sur la destruction, la préservation et la conservation de l’architecture de la ville, et de manière générale sur notre manière d’ordonner le monde. C’est ce qui l’a poussé à réparer Le Défenseur du Temps, une horloge à automates, qui évoquait pour lui le retour impossible d’un ami. Cette sculpture mouvante de 4 mètres réalisée par Jacques Monestier a été installée en 1979 dans le quartier de l’Horloge, mais ne fonctionnait plus depuis 2003. Sous la houlette de Gaillard, ce p’tit bout de patrimoine reprend vie à Lafayette Anticipations avant de regagner son emplacement en janvier 2023.

Publicité
Pour (re)découvrir une véritable star de l’art contemporain
Palais de Tokyo - crédit : Aurélien Mole

3. Pour (re)découvrir une véritable star de l’art contemporain

Depuis l'obtention de son diplôme à la prestigieuse Ecole cantonale d’art de Lausanne, rien ne semble pouvoir arrêter Cyprien Gaillard. Lauréat d’un paquet de prix, du Audi Talents Award au prix Marcel-Duchamp, ce Parisien basé à Berlin s’expose partout dans le monde, habillant les cimaises les plus prestigieuses de la planète, du MoMA PS1 de New York au Centre Pompidou en passant par la Kunsthalle Basel, le Palais de Tokyo et même l’un des pavillons de la 58e Biennale de Venise. Du lourd !

Informations pratiques

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité