Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Normandie Impressioniste
Charlotte Vitaioli © Margot Montigny

5 raisons d’aller aux Nuits Normandie Impressionniste

Vous hésitez encore pour vos plans de cet été, et les prix pour Bali sont un peu trop élevés ? Allez, on saute dans sa caisse ou dans un train direction la Normandie qui propose une programmation estivale au poil (de pinceau).

Écrit par Time Out. En partenariat avec Les Voyages impressionnistes.
Publicité

La Normandie, ce n’est pas que la terre du calva et du camembert (même si c’est déjà super) ! C’est aussi (et surtout) le berceau des impressionnistes et du tableau superstar de l’histoire de l’art : Impression, soleil levant de Claude Monet, qui fête cette année ses 150 piges. Pour l’occasion, Time Out a décidé de mettre un coup de projo sur le chef-d’œuvre impressionniste et sur la pléiade d’événements qui célèbrent sa création. En se concentrant, pour ce deuxième volet de notre dossier, sur le festival Normandie Impressionniste, qui propose un week-end mêlant teuf et culture les 26, 27 et 28 août prochains. Et comme à la Rédac, on est des grands amateurs d’art et de fiesta, on vous donne cinq bonnes raisons de zapper la Côte d’Azur cet été pour aller kiffer à Rouen, Caen et Deauville.

Plus d'infos sur voyagesimpressionnistes.com et normandie-impressionniste.fr

5 raisons d’aller aux Nuits Normandie Impressionniste

Pour voir de l’art, pardi !
© Kyle McDonald

Pour voir de l’art, pardi !

Tout le week-end, vous pourrez bourlinguer dans la région à la recherche de l’œuvre qui fera chavirer votre cœur. Exemple au Havre dès le vendredi avec une soirée inaugurale au Bassin du Roy présentant l’installation numérique Constellations de Joanie Lemercier, digne héritière d’Impression, soleil levant de Monet qui questionne la représentation de la lumière et des éléments naturels. Le MuMA, quant à lui, nous invite à vivre une expérience méditative au travers de la projection des Aubes noires de l’artiste Caroline Duchatelet. Et si vous préférez prendre votre temps, pas de panique : tous les musées de la région proposent une sélection ultra-quali, qui laisse le temps de découvrir l’héritage des impressionnistes à son rythme.

Pour faire la teuf autrement
© Didier Bonin

Pour faire la teuf autrement

Si vous avez des envies insolites, direction les Nuits Normandie Impressionnistes. A Deauville, le 26 août, c’est une soirée ultra-glamour qui attend les plus fêtards d’entre vous. Exit le New York de Gatsby, c’est aux Franciscaines qu’un Bal blanc vous attend. Organisé par la Bâronne de Paname, l’événement rend hommage aux teufs des artistes de Montparnasse dans une ambiance cabaret où 1922 et 2022 semblent fusionner.

L’abbaye de Jumièges, de son côté, vous propose carrément de venir avec votre tente et de squatter son parc pour la nuit du 27 au 28. Au programme ? Visite des lieux mais aussi de l’installation A Roof for Silence d’Hala Wardé, enquêtes, contes, spectacles ou encore lectures de poésie d’Etel Adnan. Le lendemain, un spectacle de danse aérienne inspiré par Monet sera joué en direct dès 7h devant les façades de l’abbaye. Un programme tout doux à faire aussi bien entre potes qu’en famille. 

Publicité
Pour danser comme jamais
© Yann Orhan

Pour danser comme jamais

Le samedi, sortez vos baskets, ça va groover dans les chaumières ! A Rouen, un concert en plein air gratos du groupe folk rock local La Maison Tellier nous embarque dans la forêt pour une communion entre art et nature, clin d’œil poétique à la pratique des impressionnistes. Un peu plus tard, l’aître Saint-Maclou accueillera une performance participative complètement dingue. Signée Emmanuelle Vo-Dinh, cette Waveparty est pensée comme une « cérémonie joyeuse » invitant les spectateurs à entrer en transe au son d’un DJ. Et même pas besoin de prendre de l’ayahuasca en haut d’une montagne au Pérou !

Pour se faire une séance de rattrapage de Cannes
© Bertrand Mandico, 'After Blue'

Pour se faire une séance de rattrapage de Cannes

Si vous êtes plus ciné que DJ, le 26, le FRAC de Caen confie une carte blanche au réalisateur expérimental et surimpressionniste Bertrand Mandico. Bon, pour ceux qui veulent quand même danser après s’être gavés de pop-corn, le compositeur Pierre Desprats imagine une bande-son électro pour le dernier film de Mandico, After Blue. Et quoi de plus impressionniste que le musée dédié au mouvement de Giverny, ancien fief du grand patron Claude Monet ? Enfin, le 28, l’acteur fétiche de Leos Carax, Denis Lavant, offrira au MDIG une lecture de poèmes de Francis Vielé-Griffin, idole absolue d’Apollinaire.

Publicité
Pour bien bouffer
Jean-Christophe Lett

Pour bien bouffer

La Guinguette pose ses valises à la Criée (le Havre) le dimanche 10 juillet mais aussi dans la Cour du Frac à Caen le 26 août et sur l'Esplanade Marcel Duchamp (Rouen) le 27 août pour déguster une sélection de petits plats de la mer concoctés par les meilleurs chefs de la région. Et pour faire passer tout ça, la terrasse de Chez Lili accueillera les élucubrations de l’artiste Charlotte Vitaioli, des pintes en veux-tu en voilà, au son d’une programmation musicale estivale. Le kiff.

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité