Ai Weiwei

Art Libre
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Ai Weiwei expo entrée (© Anna Maréchal / TOP)
1/5
© Anna Maréchal / TOP
Ai Weiwei Tree (© Anna Maréchal / TOP)
2/5
© Anna Maréchal / TOP
Ai Weiwei Treasure Box (© Anna Maréchal / TOP)
3/5
© Anna Maréchal / TOP
Ai Weiwei flowers (© Anna Maréchal / TOP)
4/5
© Anna Maréchal / TOP
Ai Weiwei documentaire (© Anna Maréchal / TOP)
5/5
© Anna Maréchal / TOP

L’artiste chinois surprend une nouvelle fois avec des œuvres plastiques de grande ampleur dans une galerie parisienne.


Lorsqu’on se rend à une exposition de l’artiste polyvalent et subversif Ai Weiwei, on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre. Le photographe-architecte-performeur-plasticien frappe toujours là où ne l’attend pas. Et cette fois-ci, c’est dans une petite galerie du Marais qu’Ai Weiwei présente six œuvres aussi singulières qu’impressionnantes à un public parisien venu en masse.
 

Petite rétrospective pour grand talent

Dans la petite salle carrée de la galerie, on remarque d’abord 'Tree', arbre colossal de 4,33 mètres en fonte réalisé spécialement pour l’exposition. Puis, on découvre la 'Treasure Box', prodigieuse et intrigante réalisation en bois, sorte de casse-tête infini qui attire et questionne d’ailleurs beaucoup de curieux. Les deux autres sculptures de cette pièce épurée détonnent à peine par rapport aux murs blancs. Sa 'Surveillance camera' en marbre blanc se fond littéralement dans le décor ; il nous montre ainsi ce que fut son environnement sous haute surveillance pendant ses mois de détention et d'assignation à résidence. Enfin, 'Bycicle Basket with Flowers in Porcelain' est une minutieuse création de porcelaine immortalisant sa protestation pacifique de six cents jours contre la confiscation de son passeport – il déposait des fleurs fraîchement cueillies devant son domicile.

Le parcours est peu dense : six œuvres ne suffisent pas à résumer les créations de l’artiste actif depuis près de trente ans, mais sa maîtrise matérielle est prouvée. Ai Weiwei impressionne par ses techniques plastiques et appelle à l’éveil de notre conscience politique et humanitaire. En ayant imaginé lui-même la scénographie de cette exposition, il invite les spectateurs dans son quotidien et leur impose des questionnements éthiques et esthétiques, comme cette vidéo à l’entrée de la galerie qui nous fait visionner, impuissant, sa captivité.

Par Anna Maréchal

Publié :

Téléphone de l'événement 01.57.40.60.80
Site Web de l'événement http://www.maxhetzler.com
LiveReviews|0
1 person listening