Akseli Gallen-Kallela, une passion finlandaise

0 J'aime
Epingler
'Printemps [Kevät]', 1903 (Étude pour les fresques du mausolée de Sigrid Jusélius (1887-1898) à Pori / © Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Hannu Aaltonen)
1/7
Étude pour les fresques du mausolée de Sigrid Jusélius (1887-1898) à Pori / © Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Hannu Aaltonen
'Demasquée [Demasquée]', 188 (© Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Pirje Mykkänen)
2/7
© Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Pirje Mykkänen
'Hiver [Talvi]', 1902 (Étude pour les fresques du mausolée de Sigrid Jusélius (1887-1898) à Pori / © Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Jukka Romu)
3/7
Étude pour les fresques du mausolée de Sigrid Jusélius (1887-1898) à Pori / © Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Jukka Romu
'Garçon et corbeau', 1884 (© Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Jukka Romu et Hannu Aaltonen)
4/7
© Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Jukka Romu et Hannu Aaltonen
'La Mère de Lemminkäinen' (1897 © Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Jouko Könönen)
5/7
1897 © Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Jouko Könönen
'Perdue [Eksynyt]', 1886 (© Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Antti Kuivalainen)
6/7
© Finnish National Gallery / Central Art Archives / Photo Antti Kuivalainen
'Symposium [Symposion]', 1894 (© Jani Kuusenaho)
7/7
© Jani Kuusenaho

Aujourd’hui méconnu en France, Akseli Gallen-Kallela (1865-1931) avait pourtant étudié à l’Académie Julian dans les années 1880 avant de briller à l’Exposition universelle de 1900, pour laquelle il réalisait une impressionnante série de fresques inspirées de l'épopée du Kalevala. C’est donc plus qu’un hommage, mais bien une réhabilitation, qu’entreprend le musée d’Orsay en nous emmenant dans l’univers de cet artiste finnois, tout droit sorti des brumes mystiques d’une Scandinavie à cheval entre XIXe et XXe siècles. Habitée d’aplats de couleurs acidulées, de figures légendaires et de créatures fantastiques, son oeuvre se situe dans un ailleurs troublant, entre naturalisme, symbolisme et expressionnisme.

Par TB

Publié :

Site Web de l'événement http://www.musee-orsay.fr
LiveReviews|0
1 person listening