Dessins du Studio Ghibli

Art, Dessin
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
 (Hayao Miyazaki, 'Porco Rosso', 1992 / © Nibariki / GNDHDDT)
1/12
Hayao Miyazaki, 'Porco Rosso', 1992 / © Nibariki / GNDHDDT
 (Hayao Miyazaki, 'Porco Rosso', 1992)
2/12
Hayao Miyazaki, 'Porco Rosso', 1992
 (Hayao Miyazaki, 'Ponyo sur la falaise', 2008 / © Nibariki / GNDHDDT)
3/12
Hayao Miyazaki, 'Ponyo sur la falaise', 2008 / © Nibariki / GNDHDDT
 (Hayao Miyazaki, 'Ponyo sur la falaise', 2008)
4/12
Hayao Miyazaki, 'Ponyo sur la falaise', 2008
 (Hayao Miyazaki, 'Le Château dans le ciel', 1986 / © Nibariki / GNDHDDT)
5/12
Hayao Miyazaki, 'Le Château dans le ciel', 1986 / © Nibariki / GNDHDDT
 (Hayao Miyazaki, 'Le Château dans le ciel', 1986)
6/12
Hayao Miyazaki, 'Le Château dans le ciel', 1986
 (Isao Takahata, 'Mes Voisins les Yamada', 1999 / 1999 Hisaichi Ishii / Hatake Jimusho / GNHB)
7/12
Isao Takahata, 'Mes Voisins les Yamada', 1999 / 1999 Hisaichi Ishii / Hatake Jimusho / GNHB
 (Hayao Miyazaki, 'Le Voyage de Chihiro', 2001 / © Nibariki / GNDHDDT)
8/12
Hayao Miyazaki, 'Le Voyage de Chihiro', 2001 / © Nibariki / GNDHDDT
 (Hayao Miyazaki, 'Le Voyage de Chihiro', 2001)
9/12
Hayao Miyazaki, 'Le Voyage de Chihiro', 2001
 (Hayao Miyazaki, 'Princesse Mononoke', 1997 / © Nibariki / GNDHDDT)
10/12
Hayao Miyazaki, 'Princesse Mononoke', 1997 / © Nibariki / GNDHDDT
 (Hayao Miyazaki, 'Princesse Mononoke', 1997 / © Mary Evans Picture Library, 2010)
11/12
Hayao Miyazaki, 'Princesse Mononoke', 1997 / © Mary Evans Picture Library, 2010
 (Hayao Miyazaki, 'Le Voyage de Chihiro', 2001 / © Nibariki / GNDHDDT)
12/12
Hayao Miyazaki, 'Le Voyage de Chihiro', 2001 / © Nibariki / GNDHDDT

Après ‘Pixar, 25 ans d’animation’ et ‘L’Art des super-héros Marvel’, Art Ludique-Le Musée (mais si ce gros truc vert posé en plein courant d'air sur la Seine, derrière la gare d’Austerlitz) expose les dessins du studio Ghibli, monument de l'animation japonaise. Place à ‘Mon voisin Totoro’, ‘Le Tombeau des lucioles’, ‘Le Château dans le ciel’, ‘Pompoko’, ‘Princesse Mononoké’, ‘Mes Voisins les Yamada’, ‘Le Voyage de Chihiro’, ‘Ponyo sur la falaise’, ‘Le vent se lève’ ou ‘Le Conte de la Princesse Kaguya’… Rien que ça !

Au menu, et pour la première fois en Europe : près de trente ans d’animation retracés en quelque 1 300 dessins originaux, présentés comme toujours dans ce musée à travers une scénographie rudimentaire mais efficace, saupoudrée çà et là de parenthèses vidéos à la présence volontairement limitée. Car si c’est bien d’animation qu’il s’agit (comme pour Pixar l’an dernier), le parti pris repose surtout sur la mise en valeur du travail « des créateurs d’univers qui marquent notre imaginaire et influencent la culture de notre siècle ».

Le coup de crayon au commencement de tout donc, abolissant les frontières entre bande dessinée, manga, film d’animation et art, à la fois contemporain et grand public. Ici, le trait fluide et méticuleux des layouts de Takahata et Miyazaki (composante clé dans la production d’un film d’animation définissant pour chaque plan ce que seront l’ambiance d’une scène, son décor, la position, l’attitude et l’expression des personnages) instaure un dialogue précis au détail près (jusqu’à la farce des raviolis d’une scène de buffet) entre scénaristes et dessinateurs, décomposant, à rebours, les rouages d’un univers qui s’élabore pas à pas pour faire naître le mouvement.

Un travail de fourmi, fascinant de minutie et décrypté méthodiquement. Ici, l’austérité que dessine parfois le simple coup de crayon noir et blanc est toujours rehaussée par l’inépuisable richesse du monde tendrement débridé (poétique, quoi) des orfèvres du studio Ghibli. En bref, une exposition plus « art » que « ludique » dans la démarche assumée de présentation, mais capable de transporter tous les totorophiles, dès 10 ans, sans la moindre hésitation.

Par Clémentine Thiébault

Publié :

Site Web de l'événement http://www.artludique.com
LiveReviews|0
1 person listening