Foujita, œuvres d'une vie (1886-1968)

Art, Peinture
5 sur 5 étoiles
Foujita, œuvres d'une vie (1886-1968)
© Maison de la Culture du Japon

Time Out dit

5 sur 5 étoiles

Léonard Foujita, ou le plus Français des Japonais.

Pour qui ? Ceux qui supportent de voir une coupe au bol
Voir quoi ? Des nus et des chats

Après avoir passé l’été au Musée Maillol, le grain de Foujita trouve un coin de jardin à la Maison de la Culture du Japon. Une séance de rattrapage autour de 36 œuvres représentatives de l’évolution du plus oriental des peintres de Montparnasse ; un parcours qui retrace l’ensemble de sa carrière, depuis son arrivée à Paris en 1913 à sa mort en 68. Tout de Tsuguharu à Léonard. 

Foujita, c’est la synthèse entre l’Orient et l’Occident. Du Japon il conserve le trait fin, la conjugaison du noir et du blanc, et une obsession pour le détail. Sa French touch se résume à la passion pour le nu et à sa relation aux artistes de l’École de Paris. Des amitiés essentielles, liées à une liberté créative qui feront du Paris des années 20 le haut lieu de l’Art Moderne. The place to be.

Derrière son excentrisme se cache pourtant toute sa poésie expressionniste. Des déformations du réel qui exposent admirablement les agitations de sa vie : sa découverte de la France, son attirance pour les femmes (ses célèbres corps blancs geisha), son amour inouï pour les félins. La guerre l’obligera toutefois à rentrer au pays et à devenir peintre des armées. Des œuvres de guerre troublantes, dès qu’on les juxtapose à ses vues parisiennes. De belles raretés à découvrir. Il reviendra alors en France terminer son assimilation (nationalité française et baptême) et s’attaquera à la décoration d’édifices religieux. Sa chapelle à Reims est un merveilleux testament artistique. Celui d’un digne représentant des Années folles. 

Par Gildas Madelénat

Publié :

Infos

Site Web de l'événement https://www.mcjp.fr/fr/agenda/foujita
Téléphone de l'événement 01.44.37.95.95

Votre avis

LiveReviews|0
1 person listening