Fukami - Various Artists

Art, Peinture
Recommandé
4 sur 5 étoiles

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez que les événements sont bien confirmés avant de vous y rendre.

Voyage dans le temps.

Pour qui ? Ceux qui aiment faire corps avec les œuvres. 
Voir quoi ? Une montagne et un monstre.

Une épopée au cœur de 10 000 ans d’histoire de l’art, par le prisme de l’esthétique japonaise ? Quelle promesse. Cette aventure est d’abord celle de son hôtel, acceptant le temps d’une exposition de remettre en question sa propre forme. Sans l’ombre d’une polémique murakamienne. D’entrée cette peinture magistrale au sol, abimée par les traces de pas des intrépides (œuvre en évolution). Puis cette salle-miracle, recouverte intégralement des éclats d’une roche dure, sur lesquelles il est possible de marcher. Nos corps sur la matière instable, tout autour les craquements. Les cabinets de curiosités sont devenus comme des grottes jurassiques !

Pourtant la scénographie ne parvient pas toujours à créer ce qu’il faudrait d’intime (ces casques audio et livres au milieux du passage), et touche parfois au limite du fourre-tout. Mais le dispositif devient clair lorsque l’on pénètre cette chambre obscure du dernier étage : celle des immortels dessins d’Hokusai, celle de son sacré Fuji. Voilà donc l’histoire qui nous est contée, ce cycle millénaire qui nous fait regarder ce qui a existé un jour, et qui se trouve aujourd’hui sous nos pieds, altéré par le passage du temps. Tout ça au moyen d’antagonismes chers à l’esthétique japonaise : calme et tradition de cette sainte montagne, mouvement et modernité de cette roche brisée.

Immanquable -> Épilogue. Quelque chose se cache au sous-sol. Un grand monstre (on pense à Anish Kapoor) qui attend son moment pour surgir, occuper l’espace et ainsi dévorer le monde sous des rayons de lumière noire.

Par Gildas Madelénat

Publié :

Infos

Vous aimerez aussi