Jitish Kallat : The Infinite Episode

Libre
  • 4 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Infinitum (© Jitish Kallat / Galerie Templon)
1/3
© Jitish Kallat / Galerie Templon

Infinitum (here after here), 2014 

Jitish Kallat  (© Jitish Kallat / Galerie Templon)
2/3
© Jitish Kallat / Galerie Templon

Jitish Kallat : The Infinite Episode

Jitish Kallat (© EB / Time Out Paris)
3/3
© EB / Time Out Paris

Jitish Kallat : The Infinite Episode

'The Infinite Episode'. Sérielle et sans fin, c’est bien là l’œuvre de Jitish Kallat. A l’image de la création cosmique dont il s’inspire et reproduit certaines images, l’artiste indien remarqué à la Biennale de Kochi-Muziris, navigue entre échelles macro et microscopiques, proposant ainsi un voyage astral au cœur de l’ordinaire.

Exposés à la Galerie Daniel Templon jusqu’au 31 octobre, ses derniers travaux traduisent en un langage plastique et sensoriel des phénomènes organiques tels que le repas, le sommeil ou le temps, en les inscrivant dans le système cosmogonique : les fruits deviennent des nébuleuses psychédéliques dans des photographies lenticulaires ('Sightings'), le pain indien se confond avec la Lune lors d’une vidéo cyclique ('Infinitum'), le feu et le vent se font collaborateurs-révélateurs de constellations dans une série de graphites brûlés ('Wind Studies'), quant aux animaux ils plongent dans un sommeil apaisé et égal, sans prédateur ni chasse ('The Infinite Episode').

Par son approche cosmologique, qui relie le quotidien et ses objets aux astres et à leur principe, Jitish Kallat rend compte de la pensée orientale qui voit en toute chose un échange d’énergies, sans hiérarchie de force ou de puissance. Que ce soit une pomme, un ours ou la Lune, tout corps transmet une énergie qui fait partie d’un flux général homogénéisant ainsi l’Univers. L’artiste matérialise cette vision du monde non seulement en rendant sans cesse concrète cette relation Terre-Cosmos (toutes les œuvres témoignent de l’espace infini), mais aussi en se jouant des échelles de grandeur et de proportion (le rat est aussi grand que la girafe, la surface d’un fruit aussi puissante qu’une supernova, la Lune aussi plate qu’un pain). Le nivellement des forces pour former un tout se retrouve dans ses techniques qui exploitent aussi bien le dessin, la sculpture, la 3D que la photographie, la vidéo ou l’installation.

Protéiforme et délicate, sa démarche laisse doucement s’infiltrer la poésie de la Nature. Loin d’un concept pur et froid, l’artiste incorpore l’évanescente prégnance du monde non-humain. A l’instar de l’artiste chinois Cai Guo-Qiang qui fixe des feux d’artifice sur ses toiles, Jitish Kallat fixe les éléments, tout autant fascinants dans leur puissante fugacité.

Florissant et novateur, le travail de Jitish Kallat explore autant la matière que le matériau, autant l’ordinaire que l’astral. Flirtant avec la science et la philosophie, son art cartographie les forces telluriques et propose simplement une autre figuration du monde. Riche et variée l’exposition nous transporte au gré des couleurs, des formes et des rencontres. Brèche au cœur de Paris, la galerie Templon reste un espace accessible où il est facile de discuter avec les œuvres et leurs représentants. Promeneurs curieux comme initiés exigeants, chacun trouvera de quoi nourrir son œil.

Par Elise Boutié

Publié :

Téléphone de l'événement 01.42.72.14.10
Site Web de l'événement http://www.danieltemplon.com
LiveReviews|0
1 person listening