Kiefer Rodin

Art, Art contemporain
Recommandé
4 sur 5 étoiles

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez que les événements sont bien confirmés avant de vous y rendre.

Anselm Kiefer transpose l’héritage de Rodin et révèle des aspects méconnus de son univers avec des œuvres inédites, puissantes et délicates.

A l’occasion du centenaire de la disparition d’Auguste Rodin, le musée consacré au sculpteur invite Anselm Kiefer, artiste contemporain allemand connu pour ses tableaux XXL inspirés par les heures les plus sombres de son pays natal. Après avoir longuement étudié le travail de Rodin sur place, Anselm Kiefer présente des œuvres récentes, toutes conçues comme une relecture, une interprétation, ou plutôt, un prolongement remarquable de l’univers du maître.

Façonner l’authenticité, redéfinir la beauté

C’est notamment la découverte de l’ouvrage 'Les Cathédrales de France', publié par Rodin lui-même, qui a inspiré l’artiste. Les monuments de pierre qui fascinaient autrefois le sculpteur semblent, une fois peints par Anselm Kiefer, à la fois menacer le spectateur par leur grandeur, et se mesurer à lui par la fragilité des matériaux utilisés sur la toile. Comme englouties dans du goudron ou brûlées vives, mais aussi comme sur le point de s’effondrer, les cathédrales de Kiefer sont bouleversantes.

Une rencontre inattendue

De plus, celles-ci rappellent trait pour trait les tours de béton qu’il a installées dans son atelier à Barjac : la proximité entre les œuvres des deux artistes se précise à mesure qu’on avance dans l’exposition. Dessins et installations – les fameuses boîtes de verre dans lesquelles il crée des microcosmes désespérés – tissent des liens inaliénables entre l’art moderne et l’art contemporain. Partout, les moules de Rodin, comme des plâtres pour grands blessés, ressurgissent dans l’œuvre de Kiefer avec la même intention de produire la beauté à travers ce qui est inégal, brisé, perturbé et perturbant.

Celui qui sculptait le marbre et embrassait les défauts de la pierre ne diffère pas tant dans sa démarche que celui qui gratte, émiette, détruit pour faire voir le bouillonnement du monde dans une autre dimension et dans un autre siècle. Ainsi, on aurait presque envie de donner à Kiefer les archives d’autres de nos plus grands artistes pour voir comment leur héritage innerverait ses créations…

Comptant parmi les meilleures expositions du moment à Paris, 'Kiefer Rodin' figure également dans notre sélection des meilleures expositions d'art contemporain.

Par Lola Levent

Publié :

Infos

Vous aimerez aussi
    À la une