1 J'aime
Epingler

Le Fort d'Aubervilliers sous les bombes

Place au street art dans le cadre du festival In Situ, jusqu'au 27 juillet

 (Création de RCF1 / © TB - Time Out)
1/25
Création de RCF1 / © TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
2/25
© TB - Time Out
 (Création de Levalet / © TB - Time Out)
3/25
Création de Levalet / © TB - Time Out
 (Créations de Kenor (façade) et Gerada (parking) / © TB - Time Out)
4/25
Créations de Kenor (façade) et Gerada (parking) / © TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
5/25
© TB - Time Out
 (© MD - Time Out)
6/25
© MD - Time Out
 (Création de 13bis / © TB - Time Out)
7/25
Création de 13bis / © TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
8/25
© TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
9/25
© TB - Time Out
 (Création de Sixo / © TB - Time Out)
10/25
Création de Sixo / © TB - Time Out
 (Créations de Faucheur, Gilbert, Mygalo, Btoy et Monsieur Qui / © TB - Time Out)
11/25
Créations de Faucheur, Gilbert, Mygalo, Btoy et Monsieur Qui / © TB - Time Out
 (Création de Laurence-Favory / © TB - Time Out)
12/25
Création de Laurence-Favory / © TB - Time Out
 (Création de Michael Beerens / © TB - Time Out)
13/25
Création de Michael Beerens / © TB - Time Out
 (Création de Levalet / © TB - Time Out)
14/25
Création de Levalet / © TB - Time Out
 (Création de Guy Denning / © TB - Time Out)
15/25
Création de Guy Denning / © TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
16/25
© TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
17/25
© TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
18/25
© TB - Time Out
 (Création de Laurence-Favory / © TB - Time Out)
19/25
Création de Laurence-Favory / © TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
20/25
© TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
21/25
© TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
22/25
© TB - Time Out
 (Vue aérienne de la création de Gerada / DR)
23/25
Vue aérienne de la création de Gerada / DR
 (© TB - Time Out)
24/25
© TB - Time Out
 (© TB - Time Out)
25/25
© TB - Time Out

Une quarantaine d'artistes. Une toile à ciel ouvert, faite de bric et de broc, de ruines industrielles, de voitures rouillées, de façades abandonnées. Non, ça ne se passe pas dans les décombres de Berlin Est, mais au nord de la ligne 7. Depuis le 17 mai, un monstrueux happening de street art a pris ses quartiers sur le terrain désaffecté du Fort d'Aubervilliers, désormais maquillé de la tête au bitume par des graffeurs venus des quatre coins du monde. Il faut dire que le lieu s'y prêtait. Convertie tour à tour en carrefour des contre-cultures du nord parisien (elle accueillait notamment le festival de hip-hop Temps Forts pendant les années 1980), en fourrière puis en casse automobile, l'ancienne bâtisse militaire du XIXe siècle respire le bon vieux terrain vague éclopé, à deux doigts d'être reconquis par une végétation insurgée contre la route nationale et les gratte-ciel environnants. Alors quand on sait que le site sera prochainement transformé en « éco-quartier » tout beau tout propre (ouverture prévue en 2025), on ne s'étonne pas que l'In Situ Art Festival ait voulu renouer, brièvement, avec l'histoire agitée du Fort en lui offrant une grand-messe de peinture à la bombe. Avec l'aide (tant qu'à faire) des docteurs ès psssht que sont 13 bis, Borondo, Kenor, Sixo, Jef Aerosol ou le collectif 9e Concept.

Une dernière explosion d'art, de couleurs et de liberté qui attire quelques amateurs du genre - mais aussi (il fallait s'y attendre) pas mal de promeneurs surlookés, équipés de poussettes et d'appareils photo à la gâchette facile. Hélas, c'est un peu le problème du street art une fois qu'il a été apprivoisé par une organisation externe : ça fait vite Disneyland de la contre-culture. Mais qu'importe, on prend plaisir à flâner parmi toutes ces créations éclectiques, à s'asseoir au volant d'une Twingo hémiplégique repeinte par Michael Beerens ou Laurence Favory, à s'attarder devant des fresques plus ou moins radicales, les expressions allant du plus kitsch (voire platement décoratif) au plus rêche. Quelques belles envolées graphiques sont à découvrir, notamment du côté des alcôves judicieusement exploitées par Gilbert ou Mygalo, du parking de la casse recouvert d'un portrait géant signé Gerada, ou sur le flanc des camionnettes corrodées prises d'assaut par les guérilleros urbains de Levalet. Et puis (autre bonne nouvelle) qui dit festival en plein air dit boissons fraîches : un petit bar a été improvisé du côté de l'entrée. De quoi siroter une petite mousse devant une drôle d'installation réalisée avec des cailloux. En regardant bien, on distingue une salle de bain, un lit conjugal, une chambre d'enfant - tout ce qu'il y a de plus insipides. Un plan d'architecte sans âme, en trois dimensions, couronné par un petit panneau ironique : « Ici prochainement. »

Plus d'infos sur le site officiel du festival.

Infos pratiques

• Où ?
Fort d'Aubervilliers
174 avenue Jean Jaurès, Aubervilliers (93)
Métro : Fort d'Aubervilliers

• Quand ?

Jusqu'au 27 juillet.
Les mercredi, samedi et dimanche de 14h à 19h30.

• Gratuit

 

Plus d'expos gratuites

Bault - Papiers Gras

La Galerie Artistik Rezo accueille l’artiste Bault pour un nouveau solo show. Intitulée Papiers gras, cette exposition présente l’univers fantasque, foisonnant et animiste de l’artiste, peuplé de figures totémiques. A expérimenter au travers d'une installation immersive habitée par des monstres, des masques, des herbiers et un incroyable bestiaire imaginaire.

Style : Dessin
Où ? A la Galerie Artistik Rezo, 14 rue Alexandre Dumas, 11e
Quand ? Du 23 février au 31 mars 

En savoir plus

Hanami: la fête du printemps au Japon

Avce l'arrivée prochaine des beaux jours (normalement), le printemps revit et l'art aussi ! Dans le cadre des printemps du monde #2 au Centre Paris Anim' Pôle Simon Le Franc, les deux artistes contemporaines nippones Asamï Nishimura et Sachiko Morita apportent leur regard créatif et poétique sur Hanami, la fête du printemps (avec ses cerisiers en fleur) au Japon.

Style : Art contemporain
Où ? Au Centre Paris Anim' Pôle Simon Le Franc, 9 rue Simon Le Franc, 4e
Quand ? Jusqu'au 31 mars

En savoir plus

Nature Humaine - Cédric Klapisch

Deux ans après nous avoir fait voyager entre Paris et New York avec des images liées à son film 'Casse-Tête Chinois', le réalisateur Cédric Klapisch revient à la Galerie Cinema pour présenter son dernier travail photographique, 'Nature humaine'. Une balade au milieu des vignes de Bourgogne, théâtre de son prochain long-métrage 'Ce qui nous lie' (sortie juin 2017).

Style : Photographie
Où ? A la Galerie Cinema, 26 Rue Saint-Claude, 3e
Quand ? Du 2 février au 1er avril 

En savoir plus
Advertising

'A lazy afternoon' par Johanna Olk.

Avec une simplicité qui donne toute sa force au dessin, la jeune illustratrice nous invite à observer des femmes aux visages mélancoliques et aux regards fixes. Une froideur qui attire notre attention et paradoxalement nous apaise. Pour l'exposition, Johanna Olk a réalisé 16 oeuvres qui seront éditées par le Sergeant sur papier d'art, en série limitée et signées. Seront aussi présentées deux peintures originales à l'acrylique. 

Style : Peinture - Dessin
Où ? A la Sergeant Paper, 38 rue Quincampoix, 4e
Quand ? Du 16 mars au 1er avril 

En savoir plus

Extase - Thomas Huber

Pendant quatre mois, le peintre Thomas Huber transforme le CCS en temple dédié à la figure d'Eros, dieu du sexe et des plaisirs charnels. Un cortège de dessins, aquarelles et fresques murales in situ qui mettront vos sens artistiques en émoi. 

Style : Dessin - Peinture
Où ? Au Centre culturel suisse
Quand ? Du 21 janvier au 2 avril

En savoir plus
Centre culturel suisse , Le Marais Jusqu'au dimanche 2 avril 2017

Entendu au Bon marché

Loïc Prigent a l’ouïe fine et un humour pince-sans-rire. Le serial-gazouilleur de Twitter nous l'a maintes fois démontré sur le réseau social de l'oiseau bleu. Mais aujourd'hui c'est une exposition scriptural qu'il nous propose au Bon Marché Rive Gauche. Un recensement des propos les plus absurdes ou des punchlines les plus incroyables glanés dans les travées de ce centre commercial de luxe. De "Je suis allergique au beige, sauf si c'est un beige hystérique" à "Où est l'escalator central ? Je l'ai cherché dans tous les coins".

Où ? Au Bon Marché
Quand ? Du 25 février au 2 avril

En savoir plus
Advertising

Delphine Coindet - Attachements

La palasticienne Delphine Coindet développe dans un espace de 500m2 un vaste projet au caractère atypique : une structure faite de tubes métalliques liés entre eux par des nuages de grillage et des morceaux de caoutchouc. Réalisée de manière empirique, ce dispositif se déploie en équilibre précaire comme pour souligner la fragilté du lien entre le travail artistique et celui qui s'en imprègne.

Style : Art contemporain - Sculpture
Où ? A la galerie Laurent Godin, 3e
Quand ? Jusqu'au 8 avril

En savoir plus

Carlo Mollino & Helmut Newton à la SAGE

Qu’est-ce qui unit l’intimité lascive des tirages réalisés dans les années 40 par Carlo Mollino et les amazones modernes dont Helmut Newton glorifie l’érotisme provocant des années 80 ? La femme, muse dans toute la splendeur de son corps nu, qui se dévoile, ingénue ou insolente, sur les murs SAGE galerie.

Style : Photographie
Où ? A la SAGE, 1 bis avenue de Lowendal, 7e
Quand ? Jusqu'au 8 avril

En savoir plus

Mark Cohen / Bernard Plossu - Americas

Tout rapproche et tout sépare ces deux figures de la photographie contemporaine. Mark Cohen n’a que très peu quitté la cité minière de Pennsylvanie qui l’a vu naître tandis que Bernard Plossu n’a cessé de bourlinguer de par le monde, en Europe comme en Afrique, aux Amériques comme en Asie. Tous les deux se retrouvent néanmoins sur une approche directe et engagée du monde, encore plus à l'heure où la menace d'un mur érigé entre USA et Mexique plane.

Style : Photographie
Où ? A la galerie du jour agnès b., 44 rue Quincampoix, 4e
Quand ? Jusqu'au 15 avril

En savoir plus
Advertising

William Kentridge - O Sentimental Machine

Réalisée à l’occasion de la 14e Biennale d’Istanbul, cette installation immersive et grandeur nature trouve son inspiration dans les séquences d’un film inédit que l'artiste William Kentridge a découvert en 2015. De cette fascination est née une oeuvre comprenant cinq vidéos, initialement présentée dans une vaste antichambre de l’hôtel Splendid Palas sur l’île de Büyükada entièrement reconstituée dans la galerie pour l'exposition.

Style : Art Vidéo 
Où ? A la Galerie Marian Goodman, 3e
Quand ? Jusqu'au 15 avril

En savoir plus
Afficher plus

Commentaires

0 comments