Le Musée Pouchkine : 500 ans de dessins de maîtres

Art, Dessin
3 sur 5 étoiles
Le Musée Pouchkine : 500 ans de dessins de maîtres

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

500 ans, 200 dessins, 45 minutes

Pour qui ? Les étudiants des Beaux-Arts (et leurs grands-parents)
Voir quoi ? Des dessins, des dessins et encore des dessins

Le Musée des Beaux-Arts Pouchkine s’exporte à Paris. Riche d’une collection de plus de 27000 dessins européens et russes du XVe au XXIe siècle, c’est presque 200 feuilles de grands maîtres qui arrivent de Moscou pour rejoindre les murs de la Fondation Custodia. Un parcours à travers l’Histoire du dessin, de la Renaissance allemande et italienne aux avant-gardes européennes et russes du XXe. Un voyage sur 500 ans en 45 minutes. Sacré ratio.

L’exposition se déroule en deux temps. Une première partie dessins anciens, et une autre consacrée aux dessins modernes (mais quand même un peu anciens). Avec une liste d’artistes qui fera bondir les pro-monographies et ravira les amateurs de maxi best-of : Degas, Delacroix, Friedrich, Ingres, Kandinsky, Klee, Léger, Matisse, Picasso, Rembrandt, Renoir, Rubens, Signac, Toulouse-Lautrec, Van Gogh…

On y trouve les œuvres préparatoires de ces grands maîtres, des ébauches qui donnent l’impression de se promener dans un muséum d’Histoire naturelle spécialisé en art. Difficile pourtant de ne pas en préférer les œuvres finies ou plus grand format (heureusement toutes ne sont pas des esquisses). Avec une cohérence (de forme comme de fond) absente, on se retrouve vite perdu au milieu d’une expo qui ne tisse pas grand-chose entre les pratiques ou les œuvres. 

Petit trésor tout de même, le fascicule fourni par la Fondation est assez merveilleux, avec ses 100 pages qui racontent chacune des pièces. Anecdotes et précisions savoureuses que l’on peut emporter chez soi et poser dans sa bibliothèque... C’est toujours ça.

Par Gildas Madelénat

Publié :

Infos

Votre avis

LiveReviews|0
1 person listening