Miró

Art, Peinture
3 sur 5 étoiles
Miró

Les portes du Grand Palais grandes ouvertes à Miró !

Pour qui ? Les amoureux du surréalisme.
Voir quoi ? La couleur des rêves.

Rétrospective en grande pompe pour le génie Catalan Miró, avec pas moins de 150 de ses œuvres présentées au Grand Palais. Une exposition à l’envergure incroyable qui fait la part belle aux environnements oniriques, sous la forme d’une monographie simple et chronologique. Pas d’embrouille.

Le synopsis ? Alors qu’il commence par étudier le commerce, Miró tombe gravement malade et décide de se retirer dans la ferme familiale pour se consacrer uniquement à la peinture. Ses premières toiles sont d’étonnantes œuvres détaillées et colorées qui retranscrivent les énergies vitales de l’Espagne (cet art du fauvisme et de la valeur expressive des couleurs). Mais Miró devient Miró dès lors que son univers poétique se libère des traditions et qu’il va au-delà des réalités visibles. Preuve avec ses célèbres Constellations de gouache qui fonctionnent comme de nouveaux signes, comme une nouvelle forme de langage. Des trésors cosmiques à ne pas manquer.

Bien qu’on regrette l’absence d'œuvres des autres artistes cités et que niveau déco / ambiance lumineuse c’est quand même limite, on y découvrira toujours quelques surprises. Comme cette salle de céramiques, où chaque œuvre semble venir d’une civilisation disparue de l’espace. On terminera alors avec ces Bleu impressionnants, pièces maîtresses au format géant qui redonnent toute sa puissance au geste artistique. Une expérience ultime d’un artiste qui a su s’écarter de tous les chemins.

Par Gildas Madelénat

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening