Nicolas Comment, 'Mexico City Waltz'

0 J'aime
Epingler
Nicolas Comment, 'Mexico City Waltz'
/ © Nicolas Comment / Galerie VU'
'Casa Gonzales, rio Sena', Mexico D.F., 2010

La « valse » optique de Nicolas Comment, c’est d’abord l’histoire d’un Français à Mexico. L’histoire d’un photographe qui pose ses valises sur la terre de Pancho Villa le temps d’une résidence d’artiste, bien décidé à comprendre quelque chose de ce pays où il n’a encore jamais mis les pieds. Avant de débarquer, il a lu Kerouac, Lowry et Artaud. Il s’est mis dans la peau de ces autres Occidentaux ; il a pris pour guides spirituels ces « étrangers » qui ont observé, parcouru et décrit le Mexique avec une sensibilité obstinée. « Ainsi, au lieu de m'imbiber de drogues comme l'ont fait ces trois poètes visionnaires, c'est de littérature que je serai imbibé », écrivait-il dans une note d’intention avant le grand saut. Puis il a sauté.

De l’autre côté de la « flaque d’eau » (« el charco », tel qu’est surnommé l’océan Atlantique au Mexique), Nicolas Comment a vu et parcouru le Distrito Federal, l’œil dans le viseur. Comme s’il se trouvait chez lui, il a saisi ce qu’il voyait en cherchant à sublimer la banalité, à se laisser enivrer par le quotidien. Le jeune photographe en est revenu avec un portfolio éthéré qui n’est pas sans rappeler les tableaux vitreux de Wong Kar-wai dans ‘My Blueberry Nights’. Une sorte de patchwork onirique de lieux, de vies et de rencontres intimes : portrait d'un Mexico fuyant.

Par TB

Publié :

Téléphone de l'événement 01.53.01.85.85
Site Web de l'événement http://www.galerievu.com/
LiveReviews|0
2 people listening