René Burri, 'Impossibles Réminiscences'

Art, Photographie Libre
0 J'aime
Epingler
René Burri, 'Impossibles Réminiscences'
/ Courtesy of the artist & Galerie Esther Woerdehoff, Paris

Si l'on connaissait ses portraits de Picasso ou du Che, le cigare entre les lèvres, on découvre ici le travail minutieux, abondant et presque sociologique d'un témoin perspicace des mutations de la fin du XXe siècle. De la Chine de Mao à la guerre du Kippour, d'une Havane recouverte d'affiches de propagande communiste aux quartiers juifs orthodoxes de New York, on traverse un monde en perpétuel mouvement. Tout se côtoie, s'entrechoque et se mélange au fil des pérégrinations du photographe humaniste, longtemps affilié à l'agence Magnum.

« J'ai souvent joué les Houdini, en saisissant la chance au passage. (...) Une certaine magie peut opérer quand on ose franchir les limites au bon moment », explique celui qui n'hésite pas à sauter des barrières interdites ou à grimper sur des balcons condamnés pour saisir le détail qui fera toute la différence. De la Corée du Sud, il retiendra quelques images de fils barbelés débobinés le long des côtes ; de la Tchécoslovaquie officiellement staliniste, une usine Skoda surveillée par un immense portrait de Lénine ; de la Guyane, le visage borgne d'un des derniers survivants des bagnes français...

> Horaires : du mardi au samedi de 14h à 18h.

Par TB