Richard Serra : Ramble Drawings

Art, Dessin Libre
  • 5 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
1/4
2/4
3/4
4/4

On était curieux. Curieux de voir comment Richard Serra, artiste américain adepte de sculptures imposantes en acier, allait se muer une nouvelle fois en dessinateur. Et pourtant, bien qu’on ait encore en tête la spectaculaire présentation 'Monumenta' au Grand Palais, le résultat est ici bien plus subtil et intimiste. Via des dessins délicats, Serra nous envoûte avec une balade poétique, dans laquelle on se laisse aisément embarquer.

Sur les murs, les œuvres se succèdent telles les notes d'une partition, oscillant dans un nuancier désordonné de gris entre des tons graves et sombres, et d’autres plus clairs. Pour ce faire, l’artiste présente des dessins sur papiers japonais, frangés à leurs extrémités, gorgés de poudre de pastel et de crayons lithographiques. En collant sur chacune des œuvres deux papiers entre eux, Serra joue des formes, des lumières et de la texture, tantôt grasse, tantôt lisse. L’installation des dessins nous fait penser à un assemblage de fragments de matière à l’aspect décousu – idée que confère en outre le titre, ‘Ramble Drawings’.

Bien que cette série laisse entrevoir une autre facette de son travail, le dessin créant « un espace, un lieu dans lequel [il] peut [se] consacrer à une activité satisfaisante en elle-même », certains éléments évoquent tout de même ses productions les plus connues. L’effet très matiériste de ses compositions, la poudre de pastel qui crée une profondeur, et les formes dessinées qui s’apparentent à des excavations donnent un aspect sculptural. Le côté velouté et granulé du crayon fait écho à l’œuvre de George Seurat, dans une forme plus traditionnelle du dessin.

A ce sujet, notons que depuis ses premiers dessins, Serra dépasse les propriétés communément attribuées au medium graphique, à savoir les lignes figurées. C’est en ce point qu’il est novateur. Car si l’abstraction existe en peinture depuis longtemps, elle est nettement plus rare dans le dessin, très associé à la figuration. Si le dessin est considéré comme la première des approches à l’art – les enfants débutent par lui, tout comme autrefois les hommes préhistoriques –, Serra l’utilise dans ce sens comme le plus primitif mode d’expression, avec l’abstraction associée à la recherche de formes organiques.

Bref, cette magnifique série, baignée dans la délicatesse et le raffinement, nous livre un regard totalement insoupçonné sur le travail de l’artiste. En un seul mot, on dira que cette expo est tout simplement immanquable.

Par Houssine Bouchama

Publié :

Téléphone de l'événement 01.75.00.05.92
Site Web de l'événement http://www.gagosian.com/
LiveReviews|0
1 person listening