Tadao Ando

Art, Architecture
3 sur 5 étoiles
Tadao Ando

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Tadao Ando, ou le sensei de l’architecture japonaise

Pour qui ? Si tu aimes les murs en béton.
Voir quoi ? Toute une vie d’archi.

L’année Japonisme court toujours, et le Centre Pompidou offre un hommage à l’une des figures majeures de l’architecture contemporaine, un dieu vivant sur le sol nippon. Cette gigantesque rétrospective retrace une vie dédiée au travail et reconnue par de multiples prix internationaux. Une belle balade autour d’une cinquantaine de projets signés Tadao Ando, Architect & Associates.

Poésie froide et espaces ultra-géométriques, l’univers du sensei est un art aux lignes marquées. Pour en parler : des esquisses et des brouillons partout, des croquis de voyage qui prouvent un amour pour Le Corbusier ou encore des plans d’architectes qui sont comme des tableaux géométriques avant-gardistes. Et puis des photos, et puis des vidéos, et puis et puis et puis.  

Il est en fait difficile de se construire un chemin au milieux de tous ces éléments -c’est un peu foutraque- d’autant que l’expo est plutôt technique, dommage. Au final, on se laisse prendre par ses maquettes massives, seuls éléments à même de nous raconter les bonnes histoires de la bonne manière, à nous faire part comme il faut des défis du Maître. 

Comment faire pour que les œuvres durent toujours ? Comment faire pour sauver ces lieux voués à disparaître ? Vides et épurés, ses espaces sont susceptibles d’accueillir toutes les histoires, toutes les animations naturelles ou surnaturelles. Autant d’événements qui font se rencontrer les édifices et les gens, qui font que leur architecture est capable d’émouvoir notre âme et ainsi ne jamais disparaitre.

Infos

Vous aimerez aussi