Take Me (I'm Yours)

Art, Art contemporain
  • 4 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
1/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
2/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
3/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
4/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
5/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
6/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
7/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
8/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
9/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
10/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
11/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
12/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
13/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
14/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
15/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
16/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
17/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)
Take me (I'm yours) (© Louise Pierga / Take me (I'm yours))
18/18
© Louise Pierga / Take me (I'm yours)

Eh non, le titre de cette expo à la Monnaie de Paris n'est pas une référence cachée à la couverture du Time Out London de fin septembre 2012, qui annonçait ainsi la gratuité de son magazine papier par ce slogan « Take me, I'm yours ». Et ce n'est pas non plus un hommage au tube du groupe anglais Squeeze...

Un arbuste aux feuilles remplies de petits mots écrits par les visiteurs, une salle ensevelie sous les gélules, des murs placardés de cartes postales de la tour Eiffel, un photomaton, un squelette, des montagnes de vêtements... C'est entre autres ce qui compose l'incroyable exposition 'Take Me (I'm Yours)'. Vingt ans après avoir fait sensation à la Serpentine Gallery de Londres, Christian Boltanski et Hans Ulrich Obrist rejouent aux commissaires d’exposition dans les salles de la Monnaie de Paris. L'injonction du titre de l’événement est à prendre à la lettre, puisqu’on ne part pas les mains vides de cette incroyable expérience interactive. Comme en 1995, les visiteurs sont invités à toucher les œuvres, les manger (on pense en l’occurrence à la piscine de bonbons), les emporter chez eux ou bien les essayer sur place. La déambulation à travers les différents espaces du lieu nous permet ainsi de piocher comme bon nous semble : un vêtement, un bonbon, un journal, des affiches géantes empilées attendant d'être saisies par les participants.

Car ici, « participer » est le mot d'ordre. En plus d'en recevoir, on nous propose aussi de léguer certains de nos objets personnels. Certes on y retrouve le plus souvent des tickets de métro usagés et des mouchoirs sales, mais l'assemblement de ces petits riens du tout sortis de nos poches contribue de manière ludique à une contemplation artistique qui se construit alors sur des objets a priori sans valeur ; le fait de les mettre ainsi sur un piédestal leur accorde une dimension sacrée qui questionne pleinement notre rapport à l'art. Car après tout, quel lien entretenir avec l'art si ce n'est un lien de partage et d'échange ? Le succès est garanti et chaque visiteur se sent affublé d'une mission à l'égard de l’événement. On se prête au jeu avec joie en se plaisant à rester dans le lieu, à faire des allers-retours, car l'exposition évolue en temps réel en fonction du public, ce qui la rend d'autant plus vivante et organique.

Pas moins de trente projets sont exposés, regroupant des artistes ayant participé à la première édition mais initiant également de nouvelles collaborations. Parmi les nombreux membres de cette folle équipe on peut nommer entre autres Yoko Ono (et son distributeur de capsules vides), Philippe Parreno, Franco Vaccari, les célèbres britanniques Gilbert & George et Carsten Höller... Evolutive et ouverte, 'Take Me (I'm Yours)' s'achèvera par une semaine de performances et la dissémination de ces mystérieuses œuvres. Une expérience qu'on vous invite vivement à essayer seul ou en groupe (mais pour le photomaton, c'est plus rigolo d'être accompagné).

Par Louise Pierga

Publié :

Téléphone de l'événement 01.40.46.56.66
Site Web de l'événement http://www.monnaiedeparis.fr/
LiveReviews|0
2 people listening