Tous à la plage ! - Villes balnéaires du XVIIIe siècle à nos jours

Art, Architecture
  • 5 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
tous à la plage
1/6
tous à la plage
2/6
tous à la plage
3/6
tous à la plage
4/6
tous à la plage
5/6
tous à la plage
6/6

Grand hôtel, maillots de bain, club méditerranée, îles artificielles, Costa Brava, Monte-Carl... Tous à la plage !

Des bains de mer glacés de pudiques aristocrates à la santé précaire aux congés payés populaires où le corps s'expose, bronze et se sculpte, la Cité de l'architecture retrace l'histoire des villes balnéaires à travers une riche exposition de plus de quatre cents documents. Autant de témoignages de ces horizons tantôt réservés à une certaine classe de la société, tantôt modelés pour une forte affluence, mais dont le paysage et la position géographique ont toujours suscité un véritable engouement.

Costumes de bain, photos, affiches, films (d'archives, de cinéma, de publicité ou institutionnels), plans, croquis, maquettes et autres rêves d'architecture, réalisés ou non, déroulent ainsi le fil de l'histoire de nos bords de mer européens et nord-américains.

Coquillages, crustacés et problématiques

Des années 1730 à l'avenir anticipé que les projets les plus fous nous réservent, on parcourt des époques aux problématiques sociales, environnementales, démographiques et économiques diverses proposant, selon leurs besoins et ressources, une occupation particulière d'un territoire d'exception malheureusement non extensible. Ainsi les années 1970, libres et pleines d'indépendance, donnent naissance à un habitat léger, transportable et autonome (campings et autres caravanes). Tandis que les années 1800, qui ont à cœur la mondanité et le rayonnement social, bâtissent des grands hôtels où l'on vient se montrer et fréquenter des gens de son monde. Alors qu'en 2010, où l'argent règne en maître écrasant, les riches Etats conquièrent la mer pour élargir leur terre sans se préoccuper de la pérennité de leurs édifications.

De l'invention des premières villes balnéaires à leur folle expansion au détriment du territoire lui-même, en passant par leur standardisation, 'Tous à la plage !' fait donc l'histoire d'une pratique sociale à la fois ordinaire et extravagante. Où planification urbaine et préservation de l'environnement se heurtent à la fois à l'intense densification d'une étroite bande de sable et aux désirs individuels mais massifs de vacances.

L'appel du large (et du futur)

Présentée chronologiquement, densément et élégamment documentée, 'Tous à la plage !' a l'intelligence de lier l'architecture aux contextes dans lesquels elle s'inscrit. Avec sa dernière partie, portée sur l'avenir de ces territoires complexes à appréhender, l'exposition offre un regard précis sur les politiques environnementales et les inventions scientifiques qui pourraient résoudre bien des soucis d'aménagement balnéaire. Ainsi Lilypad de Vincent Callebaut, cité flottant au gré des courants marins qui pourraient abriter 50 000 âmes en auto-suffisance, semble répondre à la crise de l'immigration climatique déjà en marche, ainsi que révolutionner le bord de mer et son littoral. Un projet qui, rencontré quelques mètres après les premières bathing machines britanniques, laisse songeur et pétri de réflexions quant à l'évolution de nos modes de vie.

Si architectes et ingénieurs inventent pour nous des nouvelles manières d'investir ce sable tant désiré, qui occupe la moitié des fonds d'écran de nos smartphones, c'est bien la preuve que ce bord de mer nous fait rêver. Et ce depuis des années. 

Cette exposition fait partie de notre sélection des meilleures expositions à Paris 

Par Elise Boutié

Publié :

Téléphone de l'événement 01.58.51.52.00
Site Web de l'événement http://www.citechaillot.fr
LiveReviews|0
1 person listening