Zizi sexuel, l'expo, enfin le retour

Art
Recommandé
  • 5 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Zizi sexuel, l'expo, enfin le retour
© JP Attal EPPDCSI

Parce qu’il a rencontré un succès foudroyant en 2007 et parce que le préado n’en sait jamais assez long sur la chose, le Zizi sexuel revient expliquer l’amouuur et la sexualité aux 9-14 ans. Petits et grands mystères des zizis, des zézettes, du cœur et de ses raisons décryptés avec humour, fraîcheur et franchise, dans cette expo en cinq actes futés et colorés.

Les bons trucs pour draguer, apprendre à rouler des pelles, faire l’amour, les bébés ou connaître les dangers qui peuvent guetter : c’est l’occasion de mieux comprendre son corps, ses changements, et celui de l’autre.

Entre interrogations philosophiques (C’est quoi être amoureux ? Pourquoi c’est si difficile l’amour ?) et questions pratiques (A quoi ça sert les capotes ? Les règles ça fait mal ?), Titeuf et ses potes, nigauds comme il faut, adoptent un langage qui parle au jeune qui, lui, rougit, ricane mais n’en perd pas une miette.

Et s’engouffre dans cet espace clos, chaud et mou (quasi-utérin) pour retrouver les sensations du coup de foudre. S’allonge sur ce baldaquin en forme de cœur rose bonbon pour mater l’amour au cinéma. Teste toutes les options sonores de la galerie des baisers (baveux, contagieux, explosif, métallique, agressif, distant…). Allume les boutons d’une frimousse acnéique. Observe tous ces trucs qui poussent (poils, seins…) sous la douche au moment de la puberté. Interroge Franco le love phone qui dégoupille les petites angoisses (J’ai peur d’avoir un petit zizi ! Regarder du porno c’est mal ?). Joue au flipper des spermatozoïdes, explore la carte du sexe féminin et se laisse conter sens, odeurs, ovules, contraception, fœtus, masturbation et questions qui fâchent (inceste, pédophilie, agressions sexuelles…), évoqués tour à tour sans niaiserie ni provocation.

Drôlement bien enterrés donc, la petite graine, les cigognes, les roses, les choux, les bredouillements et autres discussions potentiellement gênantes, que vous n’aurez peut-être jamais besoin d’avoir avec votre progéniture après ce petit tour à la Cité des Sciences. A l’exception, toutefois, de celle sur la lutte contre « les propos homophobes et injures sexistes encore trop souvent entendus dans les cours de récréation », qui ici ne dépasse pas la note d’intention.

A partir de 9 ans.

Horaires : du mardi au samedi de 10h à 18h, le dimanche de 10h à 19h.

Par Clémentine Thiébault

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening