Blaine

Bars, Bars à cocktails 8e arrondissement
  • 4 sur 5 étoiles
  • 3 sur 5 étoiles
(5Appréciations)
42 J'aime
Epingler
Blaine (© ER)
1/4
© ER
Blaine (© ER )
2/4
© ER
Blaine (© ER )
3/4
© ER
Blaine (© ER )
4/4
© ER

Un bar à cocktails clandestin où l'on sirote de délicats breuvages à la lueur des bougies.

« Mot de passe s'il vous plaît. » « Edgar Hoover », chuchotons-nous. « Très bien, bienvenue. C'est en bas de l'escalier à droite. » Ambiance bar clandestin très réussie. Depuis la rue, rien n'indique que derrière cette grande porte noire se cache Blaine, nouvel établissement du 8e arrondissement. On entre et découvre un escalier qui semble désaffecté. On s'enfonce donc dans cette cave, se demandant bien sur quoi on va tomber. Au bout d'un couloir, la musique commence à se faire entendre. On pousse la porte et on est transporté dans les années vingt, à Chicago, en pleine Prohibition.
La petite salle est plongée dans la pénombre, avec pour seul éclairage les bougies sur les tables et les lumières venant du bar. Les serveurs, souriants et accueillants, portent tous pantalon noir et bretelles sur chemise blanche, avec borsalino pour compléter le costume. Des musiciens jouent du jazz en live, pendant que les clients apprécient cocktails et verres de très bons alcools. Dans un coin de la pièce, un homme profite du fumoir pour savourer un gros cigare (en laissant la porte ouverte, donc on en profite aussi). L'illusion est parfaite.

Confortablement assis dans des sièges en velours, nous découvrons la carte. Enfin plutôt, on essaye de découvrir la carte, car à la lueur de la bougie, on a un peu de mal à lire. Nous revenons donc au XXIe siècle et sortons nos portables pour éclairer les pages. On tombe sur le portrait de John Blaine, sénateur américain qui a lancé l'abrogation de la prohibition en 1933. S'ensuivent plusieurs pages de cocktails, classés par gammes de prix : 13, 15, 16, 18 €. On apprécie les prix graduels qui correspondent à la qualité des alcools utilisés. On sait pour quoi on paye. On tente le Byzantin, à base de rhum Sailor Jerry, menthe fraîche, purée de passion, jus de citron et d'ananas. Délicieux. Tout comme le American Honey Moon, frais et équilibré (liqueur de whisky Jack Daniels au miel, sirop d'earl grey, purée passion, jus de pêche et de citron, bitter creole). Les amateurs de whisky, rhum, gin, tequila et vodka ne seront pas en reste puisque le bar propose une très large sélection, de 12 à 16 €.

Pour profiter de cette petite salle confidentielle, il faudra d'abord vous rendre sur leur page facebook et demander en message privé le mot de passe qui change chaque semaine. Il ne vous restera plus qu’à enfiler votre plus belle robe à franges ou costume trois pièces pour être dans le ton !

Par Elise Renoleau

Publié :

Nom du lieu Blaine
Contact
Adresse 65 rue Pierre Charron
8e
Paris

Heures d'ouverture Du mercredi au samedi de 20h à 2h
Transport Métro : Franklin D. Roosevelt
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

Average User Rating

2.8 / 5

Rating Breakdown

  • 5 star:1
  • 4 star:0
  • 3 star:2
  • 2 star:1
  • 1 star:1
LiveReviews|5
1 person listening
Alizée
tastemaker

Le Blaine Bar est caché entre un bar à chicha et un restaurant japonais. Pour y entrer mieux vaut connaître le mot de passe (se renseigner en avance sur les réseaux sociaux). Une fois passée la porte, on est un peu hésitant sur cette entrée brute, non décorée aux allures de sous-sol. Mais un fois en bas, on est bien dans un beau bar à cocktails, petit mais très cosy. La carte des cocktails n’est pas énorme, mais ils sont plutôt bons et servis avec soin. La musique n’a rien d’extraordinaire par contre. Le côté speakeasy avec le mot de passe fait le charme de l’établissement, mais je trouve que le concept est un peu trop poussé. Pour y être allée un samedi soir il n’y avait vraiment pas beaucoup de monde ! Peut être que c’est un peu trop sélect...

Retox k

Bon endroit, sans pour autant être une révolution. Le cadre prévaut sur la qualité les cocktails, d'assez loin. 

Bishouille
tastemaker

Pour boire heureux, buvons caché ?
(+) Le concept du bar caché, derrière une banale porte noire qui ne laisse rien présager de ce qui s'y passe en dessous...
(+) L'éclairage à la lueur des bougies nous plonge dans une atmosphère hyper tamisée, ambiance bar clandestin de la prohibition, avec piano et sièges de velours.
(+/-) Les cocktails qui surfent sur la vague bobo de la mixologie sont bons et à prix graduels mais ils restent chers comparés à d'autres bars de mixologie où la qualité n'y est pas inférieure
(-) Le serveur, nul en conseils, qui n'a pas l'air de connaître la saveur des cocktails
(-) le GROS point négatif - selon les points de vue !- : le fumoir... 


Pascal N

J'ai visité le Blaine Bar pour la première fois lors de la Paris Cocktail Week, le concept de speakeasy je trouvais ça vraiment sympa. Mais voilà, dès notre arrivée, l'expérience a été déconcertante:

-On se presente à l'entrée en mentionnant qu'on vient pour la Cocktail Week, le "videur" nous demande un mot de passe. Bon après tout c'est le thème du lieu, mais on était près à repartir, certes déçus. Le "videur" nous dit "il faut envoyer un message privé sur la page facebook du bar pour recevoir le mot de passe... Mais pour cette fois ci, c'est bon je vous laisse passer" sur un ton très froid et reprochant.

-on arrive en bas et ma copine commande les deux coctails. Elle ramène les deux verres, le mien n'est pas rempli, le bar man a oublié les feuilles de menthe sur le dessus et le cocktail est noyé dans de la glace pilée. On aurait dit une espèce de soupe.

-mais c'est la ou je commence a etre exaspéré. Ma copine me dit c'est bizarre il m'a fait payé le Cocktail 16€. Je vais donc au bar pour mentionner l'erreur. Et la le bar man me dit "mais vous ne m'avez pas montré votre pass, comment je peux savoir?". Je lui repond "mais je vous ai demandé le cocktail de la cocktail week, je viens exprès pour ca, c'est un cocktail qui n'est pas sur votre carte habituelle". Alors je m'excuse de ne pas avoir montré mon pass et je sors mon téléphone pour le lui montrer et la il me dit: "C'est trop tard, ca a dejà ete encaissé, je peux pas annuler." Je lui demande un peu de comprehension, il me propose une ristourne sur la prochaine consommation. J'ai refusé vu la manière dont sont preparés les cocktails. S'en va un débat ou je hausse poliment le ton et le barman devient desobligeant "ne revenez plus ici"

-je suis reparti avec ma copine immédiatement sans recuperer ma monnaie, tellement déçu.

Le Blaine Bar est pour moi rangé dans la categorie "bar pretentieux" pres des champs élysées qui essaie de se mesurer aux grands. Accueil exécrable, pas de consideration du client, manque de tacte et qualité non représentative des valeurs sures: Moonshiner, Castor Club, Experimental, Little Red Door, Lockwood...