Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right L'Arsouille

L'Arsouille

Bars, Bars à bières Montmartre
5 sur 5 étoiles
5 sur 5 étoiles
(3Appréciations)
L'arsouille ©JS

Time Out dit

5 sur 5 étoiles

Un bar où s'arsouiller tranquillement accoudé au jukebox.

Pour qui ? Les péqueux du coin à qui le PMU de leur enfance (en province) manque, ceux qui aiment tâter du flipper en écoutant sur le jukebox (incroyable) une sélection 100 % Nostalgie (radio pro-Joe Dassin).
La boisson culte ? Une bonne pinte bien fraîche (ou pas).

Par un soir de désœuvrement total suivi d'une forte envie d'alcool, nous nous sommes rendu avec quelques amis à l'Arsouille. Une véritable institution que ce bar. La plupart des fois où nous y sommes allé, par le passé, il faut bien l'avouer, on était complètement bourré, beurré, alcoolisé en bref, arsouillé (Arsouille : nom féminin – Personne abusant ostensiblement de l'alcool et d'aspect repoussant). Bon, en clair, on n'était pas beau à voir.
Mais cette fois, on a commencé notre soirée dans ce chouette rade de quartier, où le barman est sans conteste le mec le plus gentil du monde (ou au moins dans le top 5). Ca paye pas de mine avec ses tables en formica imitation ronce de noyer, ça a même limite des faux airs de chalet avec tout ce lambris collé du sol au plafond. Mais allez savoir pourquoi, on s'y sent bien direct. Les pintes sont à 5 balles, c'est pas de la micro-brasserie hein, mais on s'en fout prodigieusement puisqu'on peut glisser quelques pièces dans le jukebox et écouter les madeleines de Proust de notre enfance. Big up à Michel Berger et toute la clique de Radio Nostalgie. Et puis, quoi de mieux que de se faire d'interminables parties de flipper (Corynne Charby, on ne t'a pas oubliée). Que le bar soit bondé ou désert comme ce mercredi soir à Paris, 18e, à l'Arsouille, on se sent bien, un peu comme chez Laurette dans la chanson de Michel Delpech. Bon, par contre, comme vous aurez pu le remarquer, on n'en sort pas vraiment indemne. A l'heure où j'écris Elsa me torture avec son papa qui ne l'emmènera plus au cinéma. Voilà.

Par Jenny Stampa

Publié :

Infos

Adresse 22 rue des Trois Frères
18e
Paris

Transport Métro : Abbesses
Prix 5 € la pinte
Contact
Heures d'ouverture Tous les jours sauf le lundi de 20h à 2h.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

Votre avis (3)

5 sur 5 étoiles