0 J'aime
Epingler

10 séries pour se réconcilier avec les politiques (ou pas)

Notre sélection des séries qui vous redonneront goût à la politique

Donald Trump par ci, Hilary Clinton par là, l'actualité médiatique est obnubilée par les primaires américaines en ce moment. Il faut dire qu'en plus de nous redonner goût à la politique d'outre-Atlantique, elles débouchent sur les élections désignant l'homme le plus puissant du monde. Rien que ça. Une occasion parfaite pour prolonger le plaisir sur petit écran, et lâcher l'espace d'un instant les 'Leftovers', 'Fargo' et consorts qui alimentent nos week-ends sous la couette. En costards-cravates ou tailleurs, sur-jouant ou plus vrais que nature, l'éventail des politiciens dans les séries est aussi large que les discordes entre Valls et les frondeurs. Ils opèrent dans des créations de tout genre ou presque, allant du bon vieux thriller à la comédie rigolote. On a donc décidé de vous faire une petite sélection de séries mettant en avant les politiques, en dépassant les simples frontières états-uniennes.

‘House of Cards’

‘House of Cards’

S'il ne fait aucun doute que Frank Underwood est le président le plus populaire des séries, il est aussi celui qu'on aimerait le moins voir, en vrai, sur les chaînes d’info en continu. Machiavélique, manipulateur et brillant, l’ambitieux Frank est prêt à tout pour le pouvoir, même à éliminer (littéralement) ses adversaires. Porté par un bon Kevin Spacey et une stupéfiante Robin Wright, cet homme politique et sa femme forment un couple autant redouté que respecté, avançant minutieusement ses pions sur l’échiquier politique. Et ce, pour atteindre l’antre tant convoité : le bureau ovale de la Maison-Blanche. Intelligente, spectaculaire et éclatante de noirceur, la série s’apparente plus à un thriller sur fond politique. La réalisation de David Fincher ('Fight Club', 'Gone Girl') est extrêmement habile, transposant à la télé ce qui fait sa signature au cinéma (rythme entraînant, photographie sombre, cadrage ultra précis). Et malgré des excès scénaristiques, le résultat est enivrant.

Date de sortie : 2013
Nombre de saisons : 4
Prochaine saison : 2017

'Boss'

'Boss'

Attention, chef-d’œuvre. Si le terme est plus que galvaudé ces dernières années, chaque épisode de ‘Boss’ nous martèle inlassablement le sens même de cette dénomination. Gus Van Sant ('Elephant', 'Paranoid Park') signe l'épisode pilote de la série et laisse planer sa signature tout au long des épisodes, notamment les plans très rapprochés mettant en valeur le formidable jeu d'acteur de Kesley Grammer. Celui-ci interprète Tom Kane, maire de Chicago en proie à une maladie incurable mettant à mal ses facultés premières. Pour autant, l'homme garde sa maladie secrète et n'a qu'un seul et unique but : garder le pouvoir à tout prix. Monstre cynique et froid, il élimine, écrase et menace tous ceux qui se mettent sur sa route : journalistes, syndics, opposants voire alliés de la première heure. Le tout en tentant de conserver tant bien que mal de l'ordre dans sa vie familiale, un peu comme Tony dans ‘Les Sopranos’. Modèle du genre, summum de noirceur, exigeante voire sociologique de par son approche des communautés de la ville, ‘Boss’ n'aura duré que deux saisons avant d'être interrompue faute d'audience. Mais il ne fait aucun doute qu'elle est la meilleure série de ce classement.

Date de sortie : 2011
Nombre de saisons : 2

‘Borgen’

‘Borgen’

Depuis quelques années, le vent nordique souffle sur les écrans de nos chaînes de télévision. ‘Real Humans’, ‘The Killing’ et autre ‘Bron’ sont autant de créations qui ont fait la joie de nos chers sériphiles. Pourtant, il y en a une qui nous a particulièrement plu, c'est l’excellente ‘Borgen’ (le « château »). Série danoise diffusée sur Arte, elle expose les coulisses de la politique moderne dans ce petit pays de 5 millions d’habitants. Interprétée par une excellente et charismatique Sidse Babett Knudsen (à l’affiche avec Luchini dans ‘L’Hermine’), la centriste Birgitte Nyborg est fraîchement élue à la tête d’un gouvernement, un peu par hasard. Pour appliquer son programme, elle oscille entre real politik et idéalisme, sur des thèmes aussi graves que l’immigration ou la politique étrangère. Une fonction qui ébranle forcément sa vie personnelle. Autour d’elle gravite d’autres personnages : la journaliste compétente et intègre, le directeur de publication plus pragmatique, le spin doctor au passé trouble. Tous permettent de montrer la perméabilité de la sphère politique. Résultat ? Une série de qualité qui trouve l’équilibre parfait entre réalisme et romanesque. Et si vous avez peur de vous ennuyer, n’ayez garde : c’est aussi prenant qu’un bon thriller.

Date de sortie : 2010
Nombre de saisons : 3

Advertising
‘Parks and Recreation’

‘Parks and Recreation’

Chargée de l’entretien des parcs et espaces verts pour la petite ville de Pawnee, dans l’Indiana, Leslie Knope bosse auprès de la mairie. Elle s’attelle à cette tâche comme si l’avenir de la commune voire du pays en dépendait. Il faut dire que cette femme, opportuniste et ambitieuse à souhait, se verrait bien gravir les échelons jusqu’à, pourquoi pas, rêver de la chambre ovale de la Maison-Blanche. Avec son scénario inédit et culotté, cette série cousine de ‘The Office’ (avec qui elle partage une narration en « mockumentaire ») est aussi audacieuse dans sa forme que dans son fond. Elle a su séduire outre-Atlantique grâce à des personnages hauts en couleur comme le génial Ron Swanson. Enchaînant gags, situations burlesques et réflexions sarcastiques à un rythme effréné, cette série n’en est pas moins intelligente. Elle dresse en effet de manière implicite un portrait au vitriol de l’Amérique et de sa politique, mais toujours de façon drôle et attachante. Tantôt touchante, tantôt cynique ‘Parks and Recreation’ revêt un enthousiasme rafraîchissant. C’est pour ça qu’on adore.

Date de sortie : 2009
Nombre de saisons : 7

‘Show Me a Hero’

‘Show Me a Hero’

Quand David Simon, formidable créateur des séries ‘The Wire’ et ‘Treme’, se lance dans une nouvelle œuvre, on est forcément content. Quand il donne le premier rôle à Oscar Isaac (‘Inside Llewyn Davis’, ‘A Most Violent Year’), on est carrément ravi. Dans 'Show Me a Hero', mini-série de 6 épisodes se déroulant à la fin des années 1980, le maire de la ville de Yonkers, près de New York, est plongé dans une polémique autour du logement social et de la ségrégation. Fraîchement élu, Nick Wasicsko est contraint par une décision de justice à construire des logements sociaux dans des quartiers de la classe blanche, farouchement opposée au projet. A travers le combat désespéré de cet homme, David Simon reprend ses sujets de prédilections (l’urbanisme, l’intégration raciale, les barrières entres les classes sociales) en s’aventurant aux sources même du mal. Très proche du documentaire, dans sa forme comme dans le fond, 'Show Me a Hero' est une série puissante et exigeante qui fait le pari de l’intelligence. Et si elle vous demandera du temps et de la concentration, l’œuvre est un coup de poing politique de l’homme le plus engagé du petit écran. On n’en demandait pas moins.

Date de sortie : 2015
Nombre de saisons : 1

'A la Maison-Blanche'

'A la Maison-Blanche'

S'il fallait retenir une seule fiction politique à proprement parler, ce serait sûrement 'A la Maison-Blanche' ('The West Thing'). Près de 10 ans après sa septième et ultime saison, l'ombre de cette création plane toujours autant sur les fictions politiques audiovisuelles américaines. Et les raisons sont nombreuses : la complexité et la profondeur de ses personnages, la mise en scène soignée, les sujets contemporains qu'elle aborde (terrorisme, scandales sexuels, homosexualité, racisme...), toujours autant d'actualité. Loin de l'imaginaire collectif qui a tendance à considérer les séries politiques comme poussiéreuses et ennuyantes, ‘A la Maison-Blanche’ est plus que prenante. Elle suit dans les coulisses du pouvoir le quotidien de Josiah Bartlet (Martin Sheen), président des Etats-Unis, ainsi que de l’ensemble de son cabinet. Démocratisant le « walk and talk », la série mise avant tout sur le processus de décisions plutôt que sur les évènements eux-mêmes. Son créateur, Aaron Sorkin, nous invite dans les rouages du pouvoir, avec un soupçon de romanesque pour mieux nous enivrer. On y voit le poids des lobbies, l’importance des sondages dans les choix politiques, les subtilités du système bicaméral américain. Bref, si vous ne l’avez pas vue, c’est une bonne manière de réviser votre droit constitutionnel, tout en prenant un plaisir fou.

Date de sortie : 1999
Nombre de saisons : 7

Advertising
'Veep'

'Veep'

Si on aurait très bien pu choisir dans le même genre l’hilarante et regrettée 'Spin City', on a plutôt opté pour une comédie plus récente, diffusée sur HBO : ‘Veep’. Ecrite par le créateur de la série britannique ‘The Tick of It’, la série nous embarque dans les aventures palpitantes de Selina Meyer, une vice-présidente américaine aussi drôle qu’inutile. Moquée par toute la classe politique, Selina défend des causes aussi vaines que l'instauration des couverts en maïs dans les cantines des écoles. Entourée d’assistants gaffeurs au possible, cette femme détient l’art de se mettre dans des situations gênantes ou inconfortables, en témoigne la mémorable scène de la gastro. Chacun de ses rendez-vous se concluant par la fameuse gimmick à sa secrétaire : « Sue, did the president call ? » La réponse étant toujours négative. Proche de la sitcom et du faux documentaire (« mockumentaire »), Veep est plus qu’une simple comédie parodiant la politique, elle est une satire à l’humour redoutable, dont les répliques nous régalent continuellement. Gagnant en épaisseur au cours des saisons, portée par de bons comédiens (Julia Louis-Dreyfus en tête), elle a été auréolée du dernier Emmy Awards de la meilleure série comique. On approuve.

Date de sortie : 2012
Nombre de saisons : 4
Prochaine saison : 24 avril 2016

‘Baron Noir’

‘Baron Noir’

Enfin une série politique française ! Jusque-là, les seuls créateurs à s'être essayés à l'exercice de l'œuvre politique étaient écrivains, cinéastes (on se souvient du formidable ‘L’Exercice de l’Etat’) ou maîtres des planches. C’est désormais révolu puisque la nouvelle création Canal + nous plonge en plein cœur de l’Elysée, dans une épopée dramatique fascinante. A l’affiche, et c’est surprenant, Kad Merad et Niels Arestrup se font face dans une guerre politique sans relâche. Le premier joue Philippe Rick­waert, ambitieux maire aux dents longues, confronté à une sombre affaire de corruption. Le second interprète Francis Laugier, socialiste récemment élu à la tête du pays. Entre eux, Amélie Dorendeu (Anna Mouglalis), jeune énarque, est le témoin actif des coups livrés par les deux ex-meilleurs amis. Coécrite par Eric Benzekri, ancienne plume du Parti Socialiste, la série nous embarque dans son réalisme, ne se privant pas d'aborder tant les questions sociétales que les sujets très politiciens. Mais surtout, elle traite de la relation des deux hommes, noyés dans une rancœur viscérale. Une première saison très convaincante.

Date de sortie : 2016
Nombre de saisons : 1

‘Scandal’

‘Scandal’

Dans chaque sélection, il y a un guilty pleasure, une œuvre de moins bonne facture qu’on assume un peu moins d’aimer. Non pas que 'Scandal' soit une mauvaise série, au contraire. Elle est juste la plus faiblarde de notre liste. Qu’importe, Shonda Rhimes, créatrice de ‘Greys Anatomy’, quitte son confort habituel et s’aventure dans la politique. Fini les hôpitaux et place à un soap qui nous fait visiter les bureaux classieux de la Maison-Blanche et le cabinet feutré d’Olivia Pope. La femme, ex-conseillère du Président, bien aidé par son équipe de « gladiateurs en costard », règle les situations de crise de personnalités plongées dans de sales affaires. Voilà pour chacun des épisodes. Mais une trame de fond nous embarque également dans les complots d’une campagne présidentielle, parsemée d’histoires d’amour à l’eau de rose. Série pleine de rebondissements et de suspense, 'Scandal' mise autant sur le côté spectaculaire des affaires que sur la vie intime de ses personnages. Un bon divertissement, au rythme effréné, dans lequel on regrettera la place trop importante donnée par la suite aux love stories, poussées à l’excès.

Date de sortie : 2012
Nombre de saisons : 5

Advertising
‘Marseille’

‘Marseille’

Un an après les élections municipales, Netflix prolonge le plaisir en nous proposant une série politique 100 % française. Et puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, notre cher Gégé national a le premier rôle. Fiction en 8 épisodes, 'Marseille' nous embarque au cœur de la prochaine campagne électorale phocéenne. Interprété par Gérard Depardieu donc, Robert Taro, maire indéboulonnable depuis 25 ans, voit sa mainmise sur la ville vaciller quand l’homme qu’il avait choisi pour lui succéder se présente face à lui. Les deux vont se livrer une bataille où tous les coups bas sont permis, sans oublier quelques affaires de corruption. Le tout animé par des personnages du grand banditisme, des syndics et autres acteurs du Vieux-Port. Ecrite par Dan Franck, scénariste de ‘Carlos’ d’Olivier Assayas, et réalisée entre autres par Florent Emilio Siri (‘L’Ennemi intime’), Marseille a débarqué sur nos Netflix le 5 mai 2016. Bon, sur le papier ça fait rêver. Au vu de la critique unaniment négative, un peu moins. Un « navet » pour Télérama, « une daube » pour Le Monde. Et vous, qu'en pensez-vous ?

Date de sortie : 2016
Nombre de saisons : 1

Commentaires

0 comments