0 J'aime
Epingler

Pasolini à la Cinémathèque

Du 16 octobre au 26 décembre

Accatone (1961)
1/11
1961
Mamma Roma (1962)
2/11
1962
L'Evangile selon St-Matthieu (1964)
3/11
1964
Oedipe roi (1967)
4/11
1967
Théorème (1968)
5/11
1968
Porcherie (1969)
6/11
1969
Médée (1969)
7/11
1969
Le Décaméron (1971)
8/11
1971
Les Contes de Canterbury (1972)
9/11
1972
Les 1001 Nuits (1974)
10/11
1974
Salo (1975)
11/11
1975

Critique, peintre, écrivain, linguiste, dramaturge, cinéaste : dans bien des domaines, Pasolini est resté l'une des figures essentielles de l'art italien - et européen - de la deuxième moitié du XXe siècle. Entre révolte, philosophie et parfum de scandale, à la fois politique et poétique, Pasolini incarna l'engagement artistique dans ce qu'il a de plus exigeant et humain, jusqu'à sa mort, brutale, sur une plage d'Ostie. On se réjouit donc que, d''Accatone' à 'Théorème' ou 'Salo', l'intégralité de ses films, transgressifs et écorchés, soient diffusés par la Cinémathèque à partir du 16 octobre, pour accompagner sa grande exposition de la rentrée autour de la Rome de Pasolini, dont on peut découvrir un avant-goût ici, sous forme de carte interactive. Documents, témoignages et conférences viendront compléter le portrait d'un artiste engagé contre la bêtise de son époque et l'asservissement volontaire. Autant dire, un grand contemporain.

A la Cinémathèque française, du 16 octobre 2013 au 26 janvier 2014

Commentaires