0 J'aime
Epingler

Intégrale Robert Altman

Du 18 janvier au 11 mars à la Cinémathèque française

Jusqu'au 11 mars, la Cinémathèque rend hommage au cinéaste américain Robert Altman (1925-2006), à travers une rétrospective intégrale de ses films.

Critique, ironique, corrosif, Robert Altman est devenu célèbre d'un seul coup, en 1969, avec 'M.A.S.H', film de guerre tordant et anticonformiste, dont le succès lui permet de créer sa propre structure de production (Lion's gate), garante de l'indépendance artistique de ses films à venir.

Un pied à Hollywood, l'autre toujours à l'extérieur, Altman est certainement l'un des derniers géants limitrophes du grand cinéma américain. Sans doute un peu comme Kubrick, avec lequel il partage le goût de l'exercice de style, passant du film noir ('Le Privé') au western ('Buffalo Bill et les Indiens'), du blues ('Cookie's fortune') à l'Angleterre d'Agatha Christie ('Gosford Park')... Mais toujours avec un même ton mordant, acerbe, vis-à-vis de son époque et du monde du spectacle - qu'il s'agisse du cinéma américain (l'excellent 'The Player', avec Tim Robbins) ou du monde de la mode, avec le corrosif 'Prêt-à-porter'.

Surtout, Robert Altman, c'est un style de narration particulièrement jouissif, labyrinthique et choral, dont l'ensemble des films présentés à la Cinémathèque permet de se faire une idée plus précise, et d'apprécier la patte du cinéaste derrière l'apparent foisonnement stylistique de ses oeuvres. Le programme complet ici.

 

Commentaires

0 comments