After Pitchfork : Lindstrom + Jupiter (live) + Pilooski + Mike Simonetti

Clubbing
Recommandé
0 J'aime
Epingler
After Pitchfork : Lindstrom + Jupiter (live) + Pilooski + Mike Simonetti
© Matthieu Dortomb

Comme chaque fin d’année, la mythique soirée Soulwaxmas sous la Grande Halle de la Villette promet un beau cadeau sonore à toutes les oreilles qui se nourrissent de beats underground. Une bande de potes DJs et producteurs gravitant autour de 2 Many DJ’s, crème de la scène électro européenne, se réunira pour passer une bonne soirée derrière les platines et offrir une fête annuelle électrisante d’anthologie aux Parisiens (quelle chance !).

2 Many DJ's/Soulwax
joueront un live musclé en plat de résistance. Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, les frères Stephen et David Dewaele, les célèbres 2 Many DJ’s font partie du collectif électro-rock Soulwax avec Stefaan Van Leuven et Steve Slingeneyer. Cette famille recomposée se produit très souvent ensemble dans les soirées et festivals internationaux où ils sont invités.

Erol Alkan
, DJ londonnien prisé et remixeur de génie n’a pas son pareil pour élever ses mash-ups au rang de tube dancefloor. Sous ses platines, on a vu défiler les étoiles de la musique électronique et de la scène indé ; d’Alter Ego en passant par les Yeah Yeah Yeahs, de Gonzales aux sémillants new-yorkais de MGMT. Ce producteur hors-pair a fondé son label Phantasy Sound pour enroler Boris Dlugosch, Connan Mockasin, Paul Chambers et produit en parallèle des artistes comme Franz Ferdinan et The Klaxons.

A la frontière entre disco-funk et synth pop, flirtant avec la new wave à grand renfort de synthés vintage, la musique de Kindness (alias l’homme-orchestre Adam Bainbridge) est créative – les morceaux se suivent et ne se ressemblent pas – et rétrofuturiste, au carrefour de genres en plein revival. Kindness affiche peu de compositions au compteur, mais un avenir prometteur : son premier single "Swingin Party" extrait de son premier album ‘World, You Need a Change of Mind’ est une petite merveille. Reconnaissons d’abord le talent de The Replacements, le groupe de rock indé américain des années 1980 qui a su composer ce track mélodieux, mais aussi le génie de Kindness qui a su mettre un « cube de magie » dans la potion, désormais plus rythmée, harmonieuse, polyphonique et vaporeuse. Une patte dans la  production que l’on retrouve dans ses compostions, à l’image de "SEOD" et "House", des morceaux de pop contemplative, légère et très rythmée, ou de "Gee Up" et son slap de basse funk des 80’s.

Par C. G. + P.B.

LiveReviews|0
1 person listening