Laurent Garnier

0 J'aime
Epingler
Laurent Garnier

Le pape de la techno française Laurent Garnier fête ses 25 ans de carrière au Rex club. Pour les célébrer comme il se doit, il offre à son public un DJ set marathon qui durera toute la nuit, une discipline à laquelle il est aguerri. En bon digger de tracks rares, ce DJ old school sait être attentif  à l’énergie du dance floor et faire évoluer son set, en alternant classiques et découvertes sonores.
Laurent Garnier était déjà la coqueluche des boîtes anglaises à l’époque où les clubbeurs d’aujourd’hui jouaient encore dans les bacs à sable. Cet encyclopédie de la fête a commencé en 1987 à Manchester : il déchaînait le dancefloor du club l’Hacienda en pleine vague house et techno venue de Détroit et Chicago. Puis il a vu émerger l’acid house et les raves partys dans les années 90 puis en précurseur expérimenté, il est revenu triomphant en France pour établir sa résidence au Luna puis au mythique Palace, avant poser ses valises de vyniles au Rex, pour sa résidence 'Wake Up' et ses soirées 'Stéréomaniacs'. Fondateur du label F Communications (décédé aujourd’hui) il a également signé des maxis sur des labels underground comme Crosstown Rebels ou Inneversion et a sorti un album remarquable en 2009, ‘Tales Of A Kleptomaniac’ sur le label Pias. Très ecclectique et abouti, cet opus brasse jazz, de hip-hop, de techno, de reggae et de drum & bass sans complexe. Laurent Garnier qui n’aime pas être assimilé à la vague "French Touch" vient étonnamment de signer un maxi chez son vieil amis Pedro Winter alias Busy P, boss du label Ed Banger. 'Jack in the box' sera remixé par cette nouvelle génération, puisque Brodinski et Gessafelsteint (du label Bromance) vont s’y frotter. Il met pour l'instant son projet live LBS (Live Booth Sessions) de côté, car l'un de ses deux accolytes est tombé malade. Mais notre DJ national a plus d'un prjet dans les cartons, le livre biographique ‘Electroc’ sera bientôt adatpé à l’écran dans un film dans lequel il tiendra son propre rôle.