Soirée Techno Parade : Agoria + Dave Clarke + Nina Kraviz + Booka Shade + guests

0 J'aime
Epingler
Agoria
1/7
 (Dave Clarke)
2/7
Dave Clarke
 (Nina Kraviz)
3/7
Nina Kraviz
 (Booka Shade)
4/7
Booka Shade
 (Joris Voorn - RAdvisor)
5/7
Joris Voorn - RAdvisor
 (Boris Brejcha)
6/7
Boris Brejcha
 (Jack de Marseille)
7/7
Jack de Marseille

Attendez-vous à un line-up musclé pour cette soirée officielle de la Techno Parade. Sous l’égide du parrain Agoria, le grand Dave Clarke, la sensuelle Nina Kraviz, le duo énergique Booka Shade, le minimaliste Boris Brejcha et le vétéran Jack de Marseille s’enchaîneront et se déchaîneront sur les platines du Showcase jusqu'au bout de la nuit.

Agoria alias Sébastien Devaud est le fer de lance de l’électro minimale à la française. Ce Lyonnais est l’agitateur à l’origine du festival des Nuits Sonores à Lyon, reconnu aujourd’hui comme l’un des meilleurs événements électro avant-gardiste en Europe. Auteur de trois albums solo et de la BO du film ‘Go Fast’ de Luc Besson, Agoria commence aujourd’hui à être connu du grand public, notamment des Parisiens qui ont pu apprécier dernièrement son live au festival Rock en Seine. Il a signé son dernier opus ‘Impermanence’ sur son propre label, Infiné, qu’il a créé en 2006 à l’image de sa musique intelligente, sensible, à la croisée de l’IDM, la techno façon Détroit (courant qui l'a fortement influencé), la house, la pop, la world et même la musique classique. Une passion qui lui vient sûrement de sa mère, chanteuse lyrique, et de son goût poussé pour les sons acoustiques. Comme les précédents, cet album est enrichi de featurings de chanteurs venus d’univers musicaux parfois éloignés du sien. Si précédemment il a fait chanter Neneh Cherry, Princess Superstar ou Peter Murphy (du groupe de rock Bauhaus), il convie cette fois Kid A, une autre chanteuse américaine, à poser sa voix sur sa techno minimaliste nourrie d’arrangements acoustiques, une nouveauté qui rend sa musique plus intimiste et plus aboutie. D’autres Américains participent à cet album, et pas n’importe lesquels : Seth Troxler et Carl Craig, et cette fois ils ne s’investissent pas dans la production, mais chantent pour la première fois ! Un miracle que vous pouvez entendre sur les morceaux "Speechless" pour Carl Craig et "Souless Dreamer" pour Seth Troxler.

Dave Clarke
est un doyen de la scène électro qui a gagné son surnom de « baron de la techno » il y a plus de dix ans. Natif de Brighton, au cœur du volcan musical anglais, il fait ses armes dans le hip-hop et le post punk puis dans les sauvages raves parties de sa région, grâce auxquelles il se tourne vers la techno puis vers le hardcore. Il signe sur le prestigieux label R&S dans les années 1990 et sort une série de maxis remarqués sous le nom de Red, dont le sinistre et presque symphonique "Rapsody In Red" est extrait, taillé comme une musique de film. Adepte de la techno old school de Détroit teintée de basses funk, il sort en 2003 ‘Devils Advocate’, un album mixant techno et hip-hop. Il est maintenant connu pour ses sets électriques que se disputent les plus grands clubs du monde.

Nina Kraviz
, DJette russe aussi douée pour faire bouger les foules que saliver les garçons, a prouvé dès ses premiers maxis qu’elle n’était pas que jolie, notamment avec ‘Pain In The Ass’, où elle est autant vocaliste que bonne productrice. Elle compose une house onirique nourrie des paysages glacés de sa Sibérie natale et de sa voix qu’elle pose sur des boom boom deep house moites. Elle a séduit Efdemin et Sascha Funke qui ont collaboré avec elle sur leurs labels respectifs Naif et BPitch Control. Résidente du célèbre club Propaganda à Moscou, elle est connue pour ses mixes house, techno et acid dansants et hypnotiques. Elle a sorti l’année dernière son premier album éponyme sur le bon label Rekids, entre pop et house.

Booka Shade
est un duo allemand de tech-house formé par Walter Merziger et Arno Kammermeier. Peu connus du grand public mais adoubés par Pitchfork, il sont pourtant les mains de l’ombre qui produisent la plupart des albums et maxis du bon label Get Physical. Leur premier album ‘Memento’ sorti en 2004 a donné le ton de leur musique très minimaliste, chaude et expérimentale, qu’ils ont développé dans ‘Mouvement’, propulsé grâce à la bombe "Mandarine Girl". Leur dernier album ‘More !’ sorti en 2010 est très réussi, dansant, bruitiste comme sur "Havanna Sex Dwarf", nourris de samples exotiques comme sur "Regenerate", quelquefois minimalistes comme sur "The Door", toujours très rythmés par des basses bien profondes et diaboliques.

Joris Voorn
prendra la suite aux platines. Ce DJ hollandais a signé sur les écuries Cocoon et Rejected, spécialisées dans les bonnes productions house inspirées par la vague de Détroit. Peu connu du grand public, il est respecté pour ses sets énergiques dans les grands clubs d’Ibiza. Boris Brejcha est un producteur allemand de techno minimale et hypnotique qui a sorti trois albums excellents, dont le dernier ‘My Name Is’ l’année dernière. Enfin, le vétéran français des platines Jack de Marseille clôturera la soirée.

Par CG

LiveReviews|0
1 person listening