0 J'aime
Epingler

Jazz à la Villette 2015

Du 3 au 13 septembre à Paris

Jazz à la Villette 2015

Lorsqu'on jette un rapide coup d'œil aux noms qui constituent l'édition 2015 de Jazz à la Villette, on a une envie subite de faire des bisous au programmateur pour le remercier. Le remercier par exemple d'adoucir l'amère fin d'un été au bord de l'océan ou dans les festivals méditerranéens, juilletistes et aoûtiens. Alors que l'idée même du retour d'un automne précoce fait horreur, Jazz à la Villette donne a contrario une furieuse envie de quitter son maillot et de rentrer à la capitale. Onze jours chargés en groove, centrés sur les grands noms de la Great Black Music où le jazz croisera le funk, le hip-hop, la soul et le son de l'Afrique. On aura déja Steve Coleman en invité d'honneur du festival, qui y présentera trois projets inédits pour fêter les 20 ans de ses concerts culte à la Villette, (qui ont donné vie à la série d'albums 'Live at the Hot Brass'). Mais également les légendaires DJ Premier, Yasiin Bey (aka Mos Def), Tony Allen ou Archie Shepp, un hommage à Nina Simone, et bien d'autres excellents artistes. Pour la quatorzième année consécutive, Jazz à la Villette s'impose comme un festival incontournable, moderne, éclectique et pointu, à l'image de ce que représente le genre aujourd'hui. A vos tickets, donc, et vive la rentrée.

 

Les concerts de Jazz à la Villette 2015

Lee Fields + Gabriel Garzón-Montano & Malted Milk + Toni Green
Musique

Lee Fields + Gabriel Garzón-Montano & Malted Milk + Toni Green

Un survivant. Le chanteur de Caroline du Nord a enregistré son premier disque en 1969. Tombé dans l'oubli, le rival de Smokey Robinson et Donny Hataway renaît sur "My World" et "Faithfull Man", où sa voix fait des miracles. Sur scène, le sexagénaire transpire la soul et dresse les poils. En première partie : Gabriel Garzón-Montano et Malted Milk & Toni Green.

Jurassic 5 & DJ Premier Live
Musique

Jurassic 5 & DJ Premier Live

On ne présente plus l'Américain DJ Premier aka Primo, qui a produit un nombre incommensurable de légendes du hip-hop depuis les années 1980 (Nas, Mobb Deep ou Jay Z pour ne siter qu'eux), et qui est, soit-dit-en passant la moitié du duo underground Gang Starr avec le regretté Guru. Un mythe du rap East Coast qui viendra très certainement, plus de trente ans après ses débuts, bluffer le public de la Grande Halle le 4 septembre prochain. Quand on sait en plus qu'il délaisse les platines pour convoquer un vrai ensemble de musiciens, le quartet dans lequel on retrouve le trompettiste de José James, Takuya Kuroda, on ne peut raisonablement pas laisser passer ça.  À ses côté, les six performers (Chali 2na, Zaakir, Akil, Marc 7, Cut Chemist et Nu-Mark) du groupe Jurassic 5, qui, réunis après six ans de séparation, distillent toujours un hip hop illuminé par des samples funk, jazz et soul.

Steve Coleman & The Mystic Rhythm Society
Musique

Steve Coleman & The Mystic Rhythm Society

Avec la reformation de la Mystic Rhythm Society, soit 8 musiciens pour évoquer les grandes traditions rythmiques mondiales (Maghreb, Asie, Amérique latine, Inde). Steve Coleman n’est pas seulement l’un des musiciens les plus doués de sa génération, mais aussi un instrumentiste tout à fait passionnant à voir sur scène. De ces concerts qui laissent en vous une empreinte indélébile, en plus d’un immense respect pour l’artiste en question. Et parmi la fabuleuse programmation de ce Jazz à la Villette 2015, on ne cache pas notre joie de retrouver pas moins de trois soirées mettant sous les projecteurs le fameux saxophoniste. Pas de hasard, mais plutôt une date anniversaire, puisqu’il y a vingt ans Steve Coleman enregistrait avec trois formations différentes trois albums live à la Villette, publiés à l’époque par BMG : ‘Curves of Life’ avec les Five Elements, ‘The Way of the Cipher’ avec Metrics and Myths et ‘Modes and Means’ avec The Mystic Rhythm Society. Des disques devenus cultes pour les amateurs de jazz contemporain, tant les multiples facettes de Coleman trouvaient là leur plein épanouissement.

Steve Coleman & The Council of Balance
Musique

Steve Coleman & The Council of Balance

La Grande Halle de la Villette prendra le relai (dans l’espace Charlie Parker, évidemment) avec à l’affiche le Council of Balance, ensemble de 17 instruments dont du violon, de la flûte, de la guitare et du violoncelle, en plus des habituelles sections rythmiques et à vent.

Autour de Nina
Musique

Autour de Nina

Douze ans après sa mort, Nina Simone suscite toujours plus d'admiration et d'hommages. Sur la lancée du disque produit l'an dernier, le jeune arrangeur Clément Ducol convie Camillle, Sophie Hunger, Sly Johnson, Sandra Nkaké, Hugh Coltman et bien d'autres pour reprendre les standards de la grande prêtresse de la soul, militante acharnée des droits civiques : "My baby just cares for me", "I put a spell on you", "Lilac Wine"... Un spectacle jazz et soul qui s'annonce vibrant.

Steve Coleman's Natal Eclipse
Musique

Steve Coleman's Natal Eclipse

Dimanche 6 septembre, en guise d’apothéose, la Cité de la musique recevra le Natal Eclipse, octet affûté dont on ne sait pas bien quoi attendre, à part un concert probablement excellent.

Archie Shepp, Melvin Van Peebles & The Heliocentrics
Musique

Archie Shepp, Melvin Van Peebles & The Heliocentrics

Collectif britannique hanté par Sun Ra, The Heliocentrics délaisse un temps le maître éthiopien Mulatu Astatké pour réunir sur scène deux géants de la culture afro-américaine, le saxophoniste Archie Shepp et le cinéaste de la Blaxploitation Melvin Van Peebles. Pionnier du free jazz à New York, musicien hyperactif et très politisé, Archie Shepp — parisien d’adoption — s’impose comme une légende vivante de l’histoire du jazz moderne. Mais comme pour toute "star" vieillissante, les concerts d’Archie Shepp sont aléatoires : croisons les doigts pour cette soirée inédite, donc. En première partie : Sons of Kemet.

Yasiin Bey aka Mos Def Live Band feat. Robert Glasper Experiment + Tony Allen
Musique

Yasiin Bey aka Mos Def Live Band feat. Robert Glasper Experiment + Tony Allen

Plus connu sous le nom de Mos Def, le rappeur new yorkais Yasiin Bey prise les collaborations percutantes. Après Talib Kweli, The Black Keys, le Gorillaz de Damon Albarn ou Kanye West, il fraye cette fois avec le pianiste texan Robert Glasper pour rendre toujours plus poreuses les frontières entre rap et jazz. En première partie : Tony Allen, géant de l'afrobeat, ancien batteur de Fela Kuti.

Commentaires

0 comments