0 J'aime
Epingler

A chacun sa console

Les consoles de jeux, classées par générations

Les ancêtres (Mattel Intellivision / © oldiesrising.com)
1/36
Mattel Intellivision / © oldiesrising.com
Les ancêtres (Magnavox Odyssey / © emulateurs-roms.com)
2/36
Magnavox Odyssey / © emulateurs-roms.com
Les ancêtres (Atari 2600 / © histoire.info.online.fr)
3/36
Atari 2600 / © histoire.info.online.fr
Les ancêtres  (Atari 2600 / © geeknchips.fr)
4/36
Atari 2600 / © geeknchips.fr
Les ancêtres (Amstrad CPC 6128 / © mo5.com)
5/36
Amstrad CPC 6128 / © mo5.com
Les ancêtres (Amiga CDTV / © dream17.info)
6/36
Amiga CDTV / © dream17.info
Les 8-bit (NES Famicom / © Camille Coste)
7/36
NES Famicom / © Camille Coste
Les 8-bit (NES Famicom / © Camille Coste)
8/36
NES Famicom / © Camille Coste
Les 8-bit (NES Famicom / © Camille Coste)
9/36
NES Famicom / © Camille Coste
Les 8-bit (NEC PC Engine / © Camille Coste)
10/36
NEC PC Engine / © Camille Coste
Les 8-bit (Master System / © Camille Coste)
11/36
Master System / © Camille Coste
Les 16-bit (Mega Drive / © Camille Coste)
12/36
Mega Drive / © Camille Coste
Les 16-bit (Super NES / © Camille Coste)
13/36
Super NES / © Camille Coste
Les 16-bit (Neo Geo / © Camille Coste)
14/36
Neo Geo / © Camille Coste
Les 32-bit (Saturn / © Camille Coste)
15/36
Saturn / © Camille Coste
Les 32-bit (PlayStation / © Camille Coste)
16/36
PlayStation / © Camille Coste
Les 64-bit (Nintendo 64 / © Camille Coste)
17/36
Nintendo 64 / © Camille Coste
Les 64-bit (Atari Jaguar / © gooddealgames.com)
18/36
Atari Jaguar / © gooddealgames.com
Les 128-bit (Dreamcast / © Camille Coste)
19/36
Dreamcast / © Camille Coste
Les 128-bit (PlayStation 2 / © idealo.fr)
20/36
PlayStation 2 / © idealo.fr
Les 128-bit (GameCube / © code-ami.fr)
21/36
GameCube / © code-ami.fr
Les 128-bit (XBox / © xboxcrewaddict.com)
22/36
XBox / © xboxcrewaddict.com
Les portables (Game Boy / © Camille Coste)
23/36
Game Boy / © Camille Coste
Les portables (Game Gear / © jap-sai.com)
24/36
Game Gear / © jap-sai.com
Les portables (Lynx / © mr-atari.com)
25/36
Lynx / © mr-atari.com
Les portables (Game Boy Color / © Camille Coste)
26/36
Game Boy Color / © Camille Coste
Les portables (Game Boy Micro / © Camille Coste)
27/36
Game Boy Micro / © Camille Coste
Les portables (Game Boy Advance / © Camille Coste)
28/36
Game Boy Advance / © Camille Coste
Les portables (Game Boy Advance SP Edition Classic NES / © Camille Coste)
29/36
Game Boy Advance SP Edition Classic NES / © Camille Coste
Les portables (Game Boy Advance SP Edition Zelda / © Camille Coste)
30/36
Game Boy Advance SP Edition Zelda / © Camille Coste
Les portables (Game Boy Advance SP Edition Mana Blue / © Camille Coste)
31/36
Game Boy Advance SP Edition Mana Blue / © Camille Coste
Les portables (Nintendo DS Lite / © Camille Coste)
32/36
Nintendo DS Lite / © Camille Coste
Les portables (Nintendo 3DS / © Camille Coste)
33/36
Nintendo 3DS / © Camille Coste
Les portables (N Gage / © Camille Coste)
34/36
N Gage / © Camille Coste
Les portables (PSP Go / © Camille Coste)
35/36
PSP Go / © Camille Coste
Les portables (PS Vita / © Camille Coste)
36/36
PS Vita / © Camille Coste

Les ancêtres : à l'origine il y avait 'Pong'

Magnavox Odyssey

Magnavox Odyssey

La Magnavox Odyssey, sortie aux Etats-Unis en 1972, est la première console de salon.

Mattel Intellivision

Mattel Intellivision

La Mattel Intellivision sort en 1980. C'est l'une des premières consoles où l'on peut changer les cartouches de jeux. Elle sera évincée par sa principale concurrente : l'Atari 2600.

Atari 2600

Atari 2600

Première console populaire avec le classique 'Pong', l'Atari connaît un court âge d'or entre 1980 et 1983. Les productions sont nombreuses ('Gauntlet', 'Paperboy'...) mais pas toutes de qualité. La firme perdra son monopole après le krach du jeu vidéo de 1983, au profit du futur géant nippon Nintendo. 

Les consoles 8-bits : petites mais costaudes

Nintendo NES / Famicom

Nintendo NES / Famicom

Avant de conquérir le marché du jeu vidéo, Nintendo faisait déjà des bénéfices. Célèbre pour ses cartes à jouer (les fameuses « hanafuda ») et autres produits de la marque Walt Disney, l'entreprise nippone possédait également des maisons closes. Hiroshi Yamauchi, son dirigeant emblématique, figure parmi les plus grandes fortunes du Japon. La NES apparaît en 1983 au Japon sous le nom de Famicom. Son succès grandissant annonçait la carrière d'une grande console. Ses centaines de jeux, et les créations de séries mythiques – 'Mario', 'Zelda' et 'Castlevania' pour les plus connues – allaient engendrer une prestigieuse descendance.

Sega Master System

Sega Master System

La Master System sort en 1985 au Japon, elle se vend avec 'Alex Kidd', le jeu phare de la console. Précédée par la NES sur le marché japonais comme sur le marché américain, sa popularité n'égalera jamais celle de la NES. Elle marque néanmoins le début de la saga Sega.

Les consoles portables : il y a longtemps, bien avant 'Angry Birds'

Game Boy

Game Boy

La Game Boy classique voit le jour en 1989, grâce à Gunpei Yokoi, aussi inventeur de la croix multi-directionnelle et des Game and Watch. Des jeux comme 'Tetris' et 'Zelda's Awakening' ont fait d'elle une console mythique. Elle se déclina sur plusieurs générations et ne sera dépassée en termes de vente que par la Nintendo DS (141 millions d''unités). Ses jeux, ainsi que ceux des Game Boy Pocket, Color, Advance et SP, gagnent du terrain sur le marché du retrogaming.

Game Gear

Game Gear

Première console portable couleur avec écran rétro-éclairé, la Game Gear était censée concurrencer la Game Boy. Malheureusement, avec le déclin de Sega, elle n'aura pas de successeur.

Les consoles 16-bits : vers la couleur et au-delà

Sega Megadrive

Sega Megadrive

La Sega Megadrive sort en 1988, devançant ainsi Nintendo de quelques années sur le terrain des 16-bits. Ses graphismes colorés, son gameplay fun, ses jeux emblématiques ('Sonic', 'Darxide'...) et ses bandes-son uniques font d'elle l'un des supports les plus prisés de la génération actuelle de retrogamers.

Super Nintendo / Super Famicom

Super Nintendo / Super Famicom

1990. Nintendo, dont les ventes de NES ont chuté face à ses rivales la Megadrive et la NEC PC Engine, contre-attaque avec une nouvelle version de console familiale : la Super Nintendo. Le modèle assied l'hégémonie du fabriquant dans le domaine du jeu vidéo, ce grâce à son magnifique catalogue de jeux, dont nombreux seront créés par des développeurs tiers tels Capcom, Namco, Konami, Square Soft et Enyx.

Neo Geo

Neo Geo

Egalement disponible dès 1990, la Neo Geo occupe une place à part dans le monde du retrogaming. Console de luxe à l'époque de sa sortie (environ 400 $ pour la console, 200 $ par jeu), elle le demeure pour les collectionneurs. Très typée versus fighting et arcade, le cinquième volet de son hit 'Metal Slug' sort en 2003, et son dernier jeu officiel 'Samurai Shodown V Special', en 2004, soit presque dix ans après l'arrêt de production de la console.

Les consoles 32 et 64-bits : l'avènement de la 3D

Sega Saturn

Sega Saturn

La sixième console de Sega sera malheureusement l'avant-dernière. Malgré un grand succès dès sa sortie, elle se fait vite rattraper par la Playstation de Sony, au prix plus attractif. Une console morte-née (à peine six ans de production) à laquelle on doit de grands jeux, comme 'Duke Nukem 3D', 'Panzer Dragoon' et le premier jeu de combat 3D sur console de salon : 'Virtua Fighter'.

Playstation

Playstation

Première née de la gamme Sony, elle entre sur le marché en 1994 et s'impose comme la console préférée des ados et des jeunes adultes, grâce à des jeux moins enfantins que ceux de Nintendo, comme 'Gran Turismo', 'Tekken', 'Resident Evil' ou encore 'Metal Gear Solid'.

Nintendo 64

Nintendo 64

Changement radical pour Nintendo qui modernise sa manette avec un joystick multidirectionnel et trois manches – le troisième manche disparaissant aussi sec avec la Game Cube. Qui, dans la génération des 25-35 ans, n'a pas joué à 'Mario Kart' sur Nintendo 64 avec ses copains ? Sans parler de 'Super Smash Bros', dont les émules – 'Melee' et 'Brawl' seront autant de hits fédérateurs. La série des Zelda continuera quant à elle avec un bel épisode jouable encore aujourd'hui sur 3DS : 'Ocarina of Time'.

Les consoles 128-bits : ça passe ou ça casse

Dreamcast

Dreamcast

La Dreamcast est un peu, avec son aînée la Saturn, l'enfant qui n'a pas eu de chance dans la grande famille des consoles. On lui préfère la PlayStation 2 sortie deux ans après. Avec le revival du retrogaming, la Dreamcast connaît une seconde jeunesse, réparant ainsi un peu l'injustice de son éviction précoce.

PlayStation 2

PlayStation 2

Née le 4 mars 2000, la PS2 est la console la plus vendue à ce jour. 3 000 titres fédérateurs du plus grand nombre, dans tous les genres : RPG avec 'Final Fantasy' et 'Dragon Quest', action RPG avec 'Kingdom Hearts', 'Pro Evolution Soccer' (foot), 'Tekken' (combat), 'Ico' et 'Shadow of the Colossus' (aventure), 'Grand Theft Auto' (grand banditisme, début du genre non-linéaire).

Game Cube

Game Cube

La Game Cube continue à faire de Nintendo une console familiale avec ses graphismes colorés, ses temps de chargement courts et ses multiples accessoires, tels les tam-tam de 'Donkey Konga', et le tapis de danse. Parmi les grands jeux nés sur cette console on compte 'Zelda, the Wind Waker', premier de la série en cel-shading, qui s’est vu décerné la note maximale par le magazine japonais Famitsu.

Xbox

Xbox

La Xbox sort en 2001, marquant ainsi l'entrée de Microsoft dans le marché des consoles et prenant naturellement la troisième place parmi les constructeurs, laissée vacante par Sega. Support privilégié de beaucoup de portages de jeux PC, elle accueille quelques exclusivités japonaises fabuleuses ('Jet Set Radio Future', 'Panzer Dragoon Orta'...). Avec sa rivale la PS2, elle aura contribué à tracer les grandes lignes du jeu vidéo occidental tel qu'on le connaît aujourd'hui.

Commentaires

0 comments