0 J'aime
Epingler

Batman doit-il mourir ?

'The Dark Knight Rises', en salles le 25 juillet

Inspiré de la série 'Knightfall', publiée par DC Comics entre 1993 et 1994, 'The Dark Knight Rises' – dernier volet de la trilogie entamée en 2005 par Christopher Nolan avec 'Batman Begins' – devrait réserver son lot de surprises aux amateurs de chauves-souris en latex. En salles le 25 juillet.

Pour cette fin de cycle, le super-vilain qu'on peut découvrir dans la bande-annonce de 'The Dark Knight Rises' a au moins le mérite de l'originalité : le mastodonte Bane apparaît en effet en janvier 1993, dans le comics 'Batman, Vengeance of Bane', pour délivrer les criminels de la prison d'Arkham et réduire Batman en bouillie – on taira comment, le premier épisode de 'Nightfall' ('La Chute') venant tout juste d'être édité en France chez Urban Comics.

Toujours est-il que Bane est bien celui qui met hors-jeu le milliardaire Bruce Wayne, contraint de laisser son costume de Chevalier Noir à un certain Jean-Paul Valley. Hélas, le pauvre Jean-Paul (également connu, comme super-héros, sous le nom d'Azraël) prendra vite la grosse tête – et une chauve-souris macrocéphale, c'est pas beau à voir – jusqu'à devenir tout à fait instable, arbitraire et fascisant. Plus tard (en 2008, dans la saga 'Final Crisis' de Grant Morrison), la cape, le masque et tout l'attirail de Batman reviendront ainsi à Dick Grayson, l'ancien Robin, entre-temps devenu Nightwing... Vous suivez toujours ?

Bref, à la question « Faut-il tuer Batman ? », répondons vigoureusement par l'affirmative. Après tout, Kenny McCormick meurt bien dans chaque épisode de 'South Park'. Mais surtout, c'est en véritable héros de tragédie que Batman doit disparaître. Il faut bien qu'Œdipe finisse par se crever les yeux, non ? Enfin, peut-être, les super-héros se verront délivrés au cinéma de l'éternel retour des reboots plus ou moins inutiles, avec l'espoir que leurs aventures se hissent au niveau de créativité des comics. A titre d'exemple, dans 'Batman Incorporated' de Grant Morrison, actuellement en cours de publication, Bruce Wayne lance des franchises de son personnage à travers le monde, recrutant des épigones de Batman dans chaque pays du globe... après avoir été envoyé dans la Préhistoire, où il devint l'objet d'un culte primitif !

Bien sûr, pour ce nouveau long métrage, Nolan se sera certainement inspiré de 'Knightfall' de la même manière qu'il s'était approprié 'Batman : année 1' de Miller et Mazzucchelli pour 'Batman Begins' : avec personnalité, distance et, surtout, sa façon particulière de traiter le personnage avec les moyens du cinéma – plutôt que de se contenter d'une transposition case par case de la BD comme ce fut le cas pour 'Watchmen'. Espérons donc que 'The Dark Knight Rises' en finisse dignement avec Batman. Et l'on compte bien sur l'habituelle cruauté de Christopher Nolan à l'égard de ses personnages pour mener à bien l'affaire. Comme dans ce court métrage de 1997, 'Doodlebug', où le réalisateur faisait déjà preuve d'une belle perversité destructrice.

Commentaires

0 comments