0 J'aime
Epingler

L'amour l'après-midi

Entretien avec David Lebée, fondateur de Day Use

Comment faire l'amour en pleine journée, entre deux heures de boulot ? Vaste problématique shakespearienne (ou presque) à laquelle ont su répondre une bande de petits filous en créant le site Day Use. Le concept : mieux exploiter les hôtels la journée et s'adapter à une clientèle que - ciel, mon mari ! - l'on ne saurait voir. Le site propose ainsi des locations de chambres 3 à 5 étoiles, généralement entre 10h et 15h, et pour un prix inférieur de 30 % à 70 %.

Les locations corporate représentent 20 % de la clientèle : travailleurs en transit, showrooms, tournages, etc. Pour le reste, il s'agit à 50 % de couples illégitimes (vous savez, ceux qui ont peur de payer par carte bleue) et à 50 % de couples légitimes. Ce dernier chiffre vous fait sourciller ? L'argumentaire du fondateur David Lebée à ce sujet est pourtant bien rodé : « Demandez à une mère de famille si pour retrouver son mari elle préfère payer une baby-sitter un week-end ou s'offrir pour moins cher un 4 étoiles à la pause déjeuner. » Et comme la pause est trop courte pour épiloguer sur la poubelle oubliée le matin, les hôtels offrent souvent une demi-bouteille de champagne, pour couper court au cadre formel du quotidien. Les envolées lyriques ne se font pas attendre. « J'ai redécouvert ma femme comme jamais je ne l'avais découverte ! » aurait dit un client. Certes, pimenter la vie des couples traditionnels, c'est toujours plus honorable que faire l'apologie du libertinage.

Pour la petite histoire, c'est en travaillant à l'hôtel Amour, que David Lebée constate une carence logistique dans la rotation des réservations, et l'absence de prise en compte des amoureux de jour. Avec sa sœur infographiste et un collaborateur issu du Club Med ayant pu observer la culture des love hotels à Sao Paulo, ils décident de créer Day Use en mettant 4 000 euros sur la table, un réseau de 10 hôtels et un discours très glamourrrrr. Trois ans plus tard, l'équipe agrandie se compose de six associés, douze salariés, et gère plus de 6 000 réservations par mois dans plus de 700 hôtels présents dans 11 pays. Avec 12 millions d'euros de chiffre d'affaires, le romantisme en guise d'étendard, ça paye !

Vous l'aurez compris, Day Use est bien loin de l'image glauque des hôtels de passe. Stratégie marketing oblige, une version low-cost, Day use pas cher a récemment été mise en ligne. « Un 2 étoiles face à Gare du Nord, c'est plus difficile en terme d'image, on a préféré dissocier les deux sites. » C'est sûr, il en faut peu pour que le glamour fasse « gloups », car oui ma bonne dame, ce n'est pas à la portée de tout le monde d'apprécier les vibrations du RER depuis sa chambre. Et c'est peut-être une certaine forme d'élitisme que l'on reprochera à cette entreprise diaboliquement ingénieuse. Quel dommage, la plèbe et la noblesse, égaux face aux troubles des sens, auraient pu s'effleurer à l'angle d'un couloir ou sur un site Internet... Que nenni, à ceux qui pensaient que le romantisme (et pas la tromperie !) était universel, Day Use vient nous rappeler que non, flirter dans du satin c'est quand même un peu plus cher. Alors, rendez-vous à Gare du Nord ?

Le site Internet de Day Use.

Commentaires

1 comments
yab
yab

Et l'adresse du site... non ?