L'histoire des requins

Junior, Expositions
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Requins Aquarium (© C.Gaillard/Nat Geo Wild)
1/5
© C.Gaillard/Nat Geo Wild
Requins Aquarium (© C.Gaillard)
2/5
© C.Gaillard
Requins Aquarium (© C.Gaillard)
3/5
© C.Gaillard
Requins Aquarium (© C.Gaillard)
4/5
© C.Gaillard
Requins Aquarium (© C.Gaillard)
5/5
© C.Gaillard

Immersion dans le monde des requins et sensibilisation de la jeunesse à leur protection pour l'Aquarium de Paris : c'est Nicolas Hulot qui va être ravi !

Que vous soyez de ceux traumatisés par ‘Les Dents de la mer’ ou de ceux qui arboraient dans leurs années d'errances adolescentes un collier avec une vraie fausse ratiche de requin en plastique façon Rahan, venez sans crainte avec vos enfants voir la nouvelle exposition de l'Aquarium de Paris. Comme tous les ans, le lieu consacre en effet deux de ses salles aux requins, rattachant toujours son sujet à l'actualité. Alors qu'en 2015, la naissance de quelques-uns de ces gros poissons dans ses bassins l’avait poussé à centrer sa rétrospective sur les liens familiaux entretenus par l'animal, cette année, COP 21 oblige, c'est à l'impact du réchauffement climatique sur son évolution que s'intéresse l'Aquarium de Paris.

Réhabiliter les requins

Après avoir traversé le hall au plafond duquel flottent les méduses translucides de Micha Laury et après une nage sous-marine au milieu des requins-marteaux, on débouche dans deux petites pièces baignées d’une abyssale pénombre. On y admire des clichés impressionnants et lumineux de Nat Geo Wild, parfois bien plus parlants qu’un long discours. A l’image de cette photographie aussi douloureuse que fascinante d’un requin traînant un hameçon pris dans sa gueule, victime de la surpêche. On reste également coi devant les énormes dents de mégalodons fossilisées de 28 millions d’années – même si on rêverait d’une maquette grandeur nature de la bête préhistorique. Et on apprécie les documentaires pédagogiques visibles sur le parcours ainsi que les vidéos aux reconstitutions 3D claires et concises, bien qu’elles nous en apprennent plus sur la morphologie des requins que sur leur passage de super-prédateur à proie de l’Homme.

Briser l’image du requin tueur qui persiste dans l’imaginaire collectif, tel est aussi l’objectif des nombreux ateliers et spectacles parallèlement mis en place à l’attention du jeune public. Des contes musicaux pour les 3/6 ans, des animations régulières hors et pendant les vacances scolaires et des fabrications de masques en requin pour tous leur offrent une plongée concrète dans le monde des profondeurs. Et réhabilite ces « seigneurs des mers » injustement déclarés ennemis nautiques numéro un, ce qui est on ne peut plus louable. Quand bien même les requins en peluche de la boutique de l’Aquarium exhibent toujours des crocs pointus et intimidants.  

Par Clotilde Gaillard

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening