Actualités / Vivre en Ville

24 heures à Ivry-sur-Seine

Jeanne Hachette de Renaudie
© DR

« Rive gauche ? Une banlieue rive gauche ?! Tu n’as pas intérêt de te louper mon petit gars, c’est pas tous les jours qu’on traverse le périph’ et la Seine ! » Loin de moi l’idée de vous décevoir et c'est pourquoi aujourd'hui, j'ai décidé de mettre à jour un trésor bien caché. Son nom ? Ivry-sur-Seine. Idéalement placé au sud de la capitale, cet historique bastion ouvrier a réussi ce qui ressemble à une mue parfaite. Avec une gentrification encore contenue, la ville a su garder un côté populaire, en adéquation avec ses valeurs d’accueil et d’ouverture. Passer 24 heures à Ivry, c’est l’assurance de découvrir une foisonnante vie culturelle, des adresses qu’on n’espérait même pas et surtout comprendre qu’Ivry n’est pas qu'un simple terminus de la ligne 7.

 

© DR

 

9h : la découverte par le marché

Commencer sa journée ivryenne par ses marchés, il n’y a rien de mieux pour prendre la température. Au cours de la semaine, plusieurs marchés se succèdent dans les différents quartiers de la ville. Notre préférence va à celui de la mairie, tous les mardis et vendredis matin, où l’on sait que l'on trouvera ce que l'on veut. Primeurs et traiteurs en tout genre, tripier, crémier, poissonniers et droguerie... Tout, tout, vous trouverez tout aux marchés d’Ivry. Et pour finir cette escapade matinale en beauté, on file sur les hauteurs de la ville pour découvrir le Fournil de Samy. On y prend le pain du midi et surtout de délicieuses tartelettes aux fruits pour le goûter. A suivre.

 

© Rémi Morvan

 

11h : Pop ma chérie, c’est magnifique

Notre périple nous amène dans l’une des plus adorables et accueillantes boutiques de la ville. Chez Pop ma chérie, on peut trouver des pièces de la colorée marque King Louie, mais surtout, une ribambelle de cadeaux à faire. Parce qu’entre les chaussons et bonnets de bébé tricotés par la patronne (26 €), les très beaux et pas chers mugs (10 €), les confitures Favols, les thés et infusions The English Tea Shop, les plaquettes de chocolat Zotter ou encore l’incroyable sirop d’érable Escuminac, on a de quoi combler toute la famille, de 7 à 77 ans. Top, ma chérie. 

 

© Rémi Morvan

 

12h : Bear Café

Les cadeaux du prochain Noël faits, on décide d'aller manger et de s’aventurer vers Ivry-Port, un quartier en pleine mutation. Alors que l’arrivée de la ligne 10 est espérée et attendue, des commerces précurseurs commencent à ouvrir. Parmi eux, le Bear Café qui a réussi en quelques semaines à se faire connaître au-delà du pâté de maisons. La raison ? Une formule entrée-plat-dessert à 15 € le midi et une carte qui change quotidiennement en fonction des arrivages. Ce jour-là, ce fut tartare avocat-crevettes et saumon fumé en entrée, suivi d’un suprême de poulet sauce chasseur et son duo de riz et quinoa de légumes avant de finir sur un exquis tiramisu spéculos-noisette. Nous reviendrons forcément au Bear Café.

 

© Rémi Morvan

 

14h : l’art à tous les coins de rue

Le ventre plein, c'est notre sens artistique que l'on s'en va développer. Au fil des décennies, Ivry-sur-Seine aura été modelée par de nombreux artistes. Et nul doute qu'une des œuvres qui marqua le plus durablement le paysage ivryen fut la Cité des Etoiles de Jean Renaudie, témoin d'une pensée urbaniste contemporaine démesurée. Et même si leur (non)-utilisation fait grand débat aujourd'hui, certaines parties des bâtiments sont le lieu de belles initiatives.

 

'Stretch' - Alexandra Bircken - Credac - Ivry-sur-Seine © Rémi Morvan

 

 

 

Au premier rang de celles-ci, la Galerie Fernand Léger cachée dans les entrailles des Etoiles et point névralgique de la politique artistique municipale. En s'écartant quelque peu du centre, l'on découvrira le Centre d'art contemporain d'Ivry, le Crédac, domicilié au troisième étage de la Manufacture des Oeillets. Lors de notre passage, on y découvre l'exposition 'Stretch' d'Alexandra Bircken, dont on ne ressort pas indemne...

 

© Rémi Morvan

 

16h30 : balade digestive et hallucinations au parc des Cormailles

L'heure du goûter est là et notre estomac nous rappelle notre achat matinal au Fournil de Samy. On choisit de pousser jusqu'à parc des Cormailles à deux pas de la station RER pour profiter des grandes étendues d'herbe et savourer nos tartelettes aux framboises et aux figues. La dégustation confirme que le Fournil s'avère une très bonne adresse. On s'assoupit en s'interrogeant sur les normes de sécurité des jeux pour enfants. C'est après avoir été réveillé par la sirène des pompiers que l'on comprend que les jeux n'étaient pas vraiment aux normes. [Cette ultime scène n'était finalement qu'un rêve.] Nous nous réveillons vraiment, il est 19h, le programme de la soirée s'annonce chargée.

 

Théâtre Antoine Vittez - 1 rue Simon Dereure - Ivry-sur-Seine © Rémi Morvan

 

19h : pantagruélique programme pour une « Sacrée soirée »

Avec les expositions de l'après-midi, nous avons eu un avant-goût de l'offre culturelle d'Ivry. Mais c'est à la nuit tombée que la ville se révèle le plus. Une envie de concert ? Le Hangar et son éclectique programmation allant de l'indie rock au ska-punk, saura vous satisfaire. Si vous êtes davantage tourné vers le théâtre, vous serez comme un coq en pâte dans l'ancienne localité de résidence de Jean Ferrat. L'offre est pléthorique et citer tous les théâtres de la ville nécessiterait un article à part entière. Rendez-vous sans crainte au théâtre Antoine Vitez, ou au théâtre El Duende ou au théâtre des Quartiers d'Ivry, car c'est l'enchantement qui vous attend. Enfin et parce que la culture ne se limite pas à la musique, au théâtre ou à la peinture, sachez que c'est au gymnase Auguste Delaune que l'ambiance sera la plus chaude. Vous y supporterez l'équipe de handball d'Ivry, pensionnaire de première division et emblème historique la ville.

 

Le Nouveau Brooklyn - 39 Rue Gabriel Péri - Ivry-sur-Seine

 

22h : Aftershow au Nouveau Brooklyn

Mais peut-on vraiment quitter Ivry sans avoir bu une bière au Nouveau Brooklyn ? C'est dans cette institution ivryenne devant l'éternel que tout le monde se retrouve passé 22h. La bière est abordable, le cocktail du jour (5 €) est toujours de qualité et les tapas épongent le tout à moindre prix (entre 3 et 5 €). Il paraît que d'agréables concerts sont régulièrement proposés. On reviendra le constater par nous-même avec plaisir car après tout, Ivry n'est qu'à deux pas de Paris.

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments