Recevez Time Out dans votre boite mail

4 tips pour devenir surfeur à Paris

Par Lucile Roger Durieux
Publicité

Amis surfeurs, nous vous avons compris. Vous vous languissez toute l'année dans l'attente de vos prochaines sessions sur les gros coeff' de Biarritz, Hossegor, ou même d'Australie. Et votre frustration ne fait qu'augmenter si vous êtes coincés à Paris cet été, dans cette fichue capitale qui a stupidement poussé loin de la mer. A tous les assoiffés de houle et baïne : tenez bon ! Ce n'est pas parce qu'on n'est pas nés en Californie et qu'on ne peut pas taper de la vague en sortant du bureau qu'on ne reste pas rider au quotidien. D'ailleurs l'esprit surfeur, on l'a dans les tripes ou on ne l'a pas, n'est-ce pas ? Voici donc quelques tips qui pour survivre loin des rouleaux. 

1. Traîner dans un bar pour surfeurs

© ER/Time Out Paris

Avec sa devanture en bois et ses planches accrochées au mur, la Surferie nous transporte du 11e arrondissement aux meilleurs spots du Cap Ferret. D'autant que le bar s'ouvre totalement sur l'extérieur. Même sans vraie terrasse et loin de la mer, il nous rappelle ces cafés de bord de plage qui sentent bon les vacances. 

Ce nouvel établissement est sorti tout droit de l'imagination de Christophe, le patron. Un fan de glisse qui avait l'expérience de la restauration et a voulu créer un endroit rassemblant travail et passion. Un rêve qui séduit visiblement, puisque trois mois après l'ouverture, le bar fait le plein.

Et côté prix, ça glisse tout seul en happy hour : 5 € la pinte, la quatrième bière bouteille offerte pour trois achetées, 7 € le cocktail, 20 € la bouteille de vin et 3 € le verre de soft. 

Lire notre critique.

Où ? La Surferie, 69 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e .

Quand ? Du lundi au samedi de 17h30 à 2h.

2. Faire son shopping chez Wait

© Anto Hinh-Thai

Véritable bouffée d’air frais en plein cœur de la capitale, Wait sent bon la Californie, le sable chaud et les vagues salées de l’été. Spécialisée dans le surf, cette boutique est tenue par les deux créateurs de la marque de lunettes 100 % bois Waiting For The Sun, Julien Tual et Antoine Mocquard. Pour satisfaire les nombreux Parisiens amateurs de glisse, tout l'attirail du surfeur est réuni là : planches, combinaisons, wax, leash, livres... Mais on y trouve également de très jolies pièces pour hommes de marques cool et pointues à l’instar de Haerfest, Steve Mono, La Paz ou Patagonia.

Lire notre critique

Où ? Wait, 3 rue Notre-Dame de Nazareth, Paris 3e

Quand ? Du lundi au vendredi de 10h à 19h, le samedi de 14h à 19h

3. S'inscrire dans un vrai club de glisse

© Road Surf Club

Le Road Surf Club (RSC) organise des sessions pour débutants et confirmés, et propose des « surf camps », ou encore des « surfaris ». « Les déplacements sont planifiés en fonction de la période de l’année et des prévisions de houles (…) au départ de la capitale », explique l'association, qui insiste sur l'état d'esprit jovial de ces voyages.

Le club insiste également sur sa vocation écologique : « Le respect des plages et de l’océan est notre priorité. Nous organisons des nettoyages de plages, et informons nos adhérents ainsi que la population locale sur l’importance de protéger le littoral en effectuant de petits éco gestes. »

Disciplines proposées : surf, longboard, bodyboard.

Infos et inscription : www.roadsurfclub.fr

Où ? 11 rue Anatole France, Châtillon (92)

4. Ecouter en boucle les Beach Boys 

Quoi de plus propice que l'été pour réécouter les tubes du groupe mythique des années 1960 ? Mais histoire de varier un peu les plaisirs, nous vous avons concocté une playlist des dix reprises les plus inattendues, étonnantes et vibrantes. Ouvrez grand vos oreilles et n'oubliez pas que « si tout le monde avait un océan, [...] alors tout le monde surferait. »

À la une

    Publicité