• Le blog
  • Insolite
0 J'aime
Epingler

Ca sent le sapin : Bob Dylan prix Nobel de littérature 2016

Ca sent le sapin : Bob Dylan prix Nobel de littérature 2016

C'est la polémique à deux balles du jour : le prix Nobel de littérature a été attribué au chanteur compositeur Bob Dylan, « pour avoir créé dans le cadre de la grande tradition de la musique américaine de nouveaux modes d’expression poétique », développe Sara Danius, secrétaire générale de l'Académie. Un poète qui n'écrit pas de littérature (hormis le premier tome de ses mémoires, très bien accueilli par la critique), mais des chansons. Suffisant pour que certains commencent à s'agacer, estimant qu'il aurait fallu récompenser un « véritable » écrivain, ou un chanteur poète à la Leonard Cohen, quitte à piocher du côté des saltimbanques. 

Pourtant, ce n'est pas la première fois que Dylan est récompensé pour son œuvre par une académie sérieuse. En 2008, Robert Zimmerman de son vrai nom avait déjà reçu une mention spéciale de la part du prix Pulitzer, par ailleurs décerné pour un travail de journaliste ou d'écrivain. Difficile de ne pas reconnaître que Bob Dylan est depuis longtemps entré dans le patrimoine culturel mondial de l'humanité, grâce à des centaines de chansons qui ont marqué durablement les esprits à travers leur poésie, leur esprit contestataire ou leur génie mélodique.

Le tourbillon verbal de "Subterranean Homesick Blues"

Il suffit de jeter une oreille au mythique "Subterranean Homesick Blues" pour comprendre comment Dylan est parvenu à transcender les influences beat, folk et politiques de son temps pour en faire un art autant verbal que musical. Dans cette chanson, l'auditeur perçoit d'abord un flot ininterrompu de mots qui se contentent de rimer ensemble avant de remettre à l'endroit les multiples significations entremêlées. Comme l'écrit le journaliste Andy Gill : « Toute une génération arrivait à saisir l'air du temps au travers du tourbillon verbal de "Subterranean Homesick Blues". »

Même si certains voient dans ce Nobel un geste « populiste » de la part de l'Académie, force est de constater que ce prix consacre, une fois n'est pas coutume, une personnalité qui a marqué son temps par ses écrits bien davantage que beaucoup d'écrivains. Alors oui, cet honneur sent un peu le sapin pour Dylan, mais il y a fort à parier que l'Académie reviendra à de plus sages résolutions l'an prochain. 

 

 




Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments