Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Ces trucs qui nous énervent dans le métro
Actualités / Vivre en Ville

Ces trucs qui nous énervent dans le métro

Métro Paris heure de pointe
© Vincent Pflieger

1. Le type qui fait un « strike » en se jetant dans le wagon comme un désespéré juste avant la fermeture des portes.

2. Les deux tourtereaux qui se galochent à en avaler le repas de l’autre.

3. Le sournois sans gêne qui snipe tes textos par-dessus ton épaule. Tout juste s’il ne te regarde pas de travers quand tu écris « je suis à Bastille » alors que tu es encore à Châtelet.

4. La meuf qui mâche son chewing-gum tellement fort qu’on l’entend à l’autre bout de la rame. Sans fermer la bouche, sinon c’est pas drôle.

5. Le pervers qui te mate en fourbe dans le reflet de la vitre. Le faire en face ça serait trop facile.

6.  Quand tu prends tranquillement la ligne 7 et que tu oublies que le parcours se sépare en deux à partir de Maison blanche. Évidemment tu habites à Porte d’Italie, pas à Villejuif.

7. 18h : La boîte à sardines de la ligne 13 est pleine, tout le monde peut chanter Patrick Sébastien. Et là, comme si de rien n’était, y a ce mec assis sur un strapontin, journal à la main. Sans pression.

8. Le gars qui joue des coudes à la ronde, ça le démange, c’est plus fort que lui. Il a besoin d’espace, comprenez ?

10. Le crado qui se coupe les ongles, même que tu retrouves des petits bouts de son index sur ton manteau plus tard.

11. L'ivrogne qui balance des noms d’oiseaux à tout le monde sans raison apparente. « Thug Life. »

12. Cette adolescente qui raconte sa vie au téléphone à côté de toi, sans gêne. En même temps, c’est vrai que ce qu’a fait Théo à Selma, c’est carrément abusé.

13. « Salade, tomates, oignons. » Un kebab, ça passe toujours bien. Sauf quand c’est le mec assis à côté de toi qui le déguste.

14. Celui qui se pense discret quand il dégaine son téléphone pour te prendre en photo, histoire de t’ajouter à son blog « Street style dans le métro ».

15. C’est beau la musique. Ca détend. Ca adoucit les mœurs. Mais par pitié, mets un casque. Et passe du Vivaldi pour changer.

16. Les gens qui s’appuient l’air de rien contre la barre dans le métro : « Et moi, je me tiens à quoi ? A l’oreille du gamin devant ? Allez… »

17. La nana qui passe le portique sans sortir son pass Navigo du sac à main. Ah non, ça passe pas.

18. Classique : les gens qui montent dans la rame sans te laisser sortir avant. C’est comme essayer d’agrandir une photo argentique avec le mouvement des doigts, ça n’a pas de sens.

19. Tapis dans l’ombre, il attend que la rame soit blindée pour agir. Lui, c’est le gars aux mains baladeuses, qui confond les poignées du métro avec vos poignées d’amour.

20. Les colocs qui déménagent un matelas, les bricoleurs du dimanche qui ramènent une étagère, les routards qui partent pour un tour du monde en commençant le voyage dans le métro. Bref, des gens qui prennent de la place et qui vous écrasent le nez sans faire gaffe.

21. Le benêt qui court et reste finalement coincé dans les portes mécaniques alors qu'il a bien entendu le signal sonore indiquant leur fermeture imminente. Résultat, tout le monde l'agrippe et le tire pour que son bras sorte enfin des mâchoires du wagon.

22. Le « musicien » qui fait entendre le crincrin de son violon jamais accordé à 7h30 un lundi.

23. Le soiffard qui s'est bu une binouze pépère dans le métro avant de laisser sa canette en verre rouler dans le wagon pour le reste de la journée.

24. La femme enceinte, la vieille dame, le mutilé de guerre qui vient te déloger de ta place alors que tu t'étais justement planqué à côté de la vitre pour l'éviter. Après quoi tu as droit au couplet sur la jeunesse dégénérée actuelle.

25. Le p'tit malin qui vient s'intercaler entre toi et le dernier centimètre de quai alors que la rame arrive, histoire de te voler le dernier strapontin.

26. Le type qui essaie de passer par les portillons de sortie pour entrer quand justement tu sors, évitant tout juste le carambolage frontal.

27. Les triplés en poussette, qui crient et pleurent en son dolby surround. Au fait, vous êtes sommé de vous excuser d'avoir abîmé la poussette avec votre orteil sur lequel elle vient de rouler.

28. Le chauffeur qui t'as vu dans le rétro descendre les escaliers quatre à quatre, mais qui prend un malin plaisir à partir sans t'attendre.

29. Les contrôleurs qui t'attendent en loucedé cachés à huit derrière un poteau.

30. L'escalator en panne, mais qu'on prend quand même sans faire gaffe. Effet choc garanti, avec l'étrange impression de buter sur quelque chose.

Advertising
Advertising