Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Cet entrepreneur explique dans le métro le concept de sa start-up

Par Céleste Lafarge
Publicité

Un type qui se lève dans le métro en prenant soudain la parole, vous pensez tout de suite qu'il va vous dérouler le récit de sa triste autobiographie et vous demander une petite pièce ou un ticket restaurant. Pourtant, ce n'est pas toujours le cas. Avec son idée de « pitch dans le métro », Clément Le Bras, jeune entrepreneur de 25 ans, invente une nouvelle façon de faire du marketing. Dans cette vidéo de 3 minutes et quelques secondes, il présente ainsi son projet aux passagers du métro : sa petite société s'appelle Lilo, en expliquant qu'il s'agit d'un moteur de recherche dont les profits sont reversés à des causes sociales et environnementales. Si la communication de Clément séduit et étonne, son discours en revanche peut laisser perplexe. Tout d'abord, Lilo n'est pas vraiment un moteur de recherche, mais ce qu'on appelle un « méta-moteur », c'est-à-dire un moteur qui utilise la technologie d'un autre moteur, en l'occurrence... Google. Nous avons testé Lilo et une recherche sur ce moteur équivaut donc à une recherche sur Google, même si l'argent reçu grâce aux liens commerciaux sera en partie reversé à des projets sociaux et environnementaux (le reste servant à rémunérer Google et Lilo).

Toutefois, les choses ne sont pas aussi simples. En réalité, cet argent est représenté par des « gouttes d'eau » obtenues par l'utilisateur à chaque recherche, la valeur financière de ces gouttes variant en fonction des liens commerciaux affichés. Difficile de savoir si tous les utilisateurs de Lilo auront le réflexe d'allouer ces gouttes aux différents projets une fois qu'ils les auront obtenues. Pas évident non plus de déterminer dans quelle mesure Lilo est viable, puisqu'il utilise la technologie de Google et ne risque pas vraiment de détrôner le monopole de ce dernier. D'autres méta-moteurs de recherche ont déjà existé auparavant et très peu ont réussi à perdurer. Enfin, dernier bémol, beaucoup de projets soutenus par Lilo pourraient tout aussi bien être financés via des plateformes de crowdfunding, certains s'y trouvent d'ailleurs probablement déjà. Un projet intéressant mais pas forcément pertinent donc, même si chacun pourra se faire son avis en testant Lilo.

À la une

    Publicité