Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Cette semaine, on va dévorer (du vrai) libanais chez Merci
Actualités / Dans nos Assiettes

Cette semaine, on va dévorer (du vrai) libanais chez Merci

Cette semaine, on va dévorer (du vrai) libanais chez Merci
Tawlet chez Merci © ZT

Le restaurant de Beyrouth de Kamal Mouzawak, où tous les jours une femme différente cuisine un plat régional et de saison, s’invite à la Cantine Merci dans le 11e pour une semaine.

Taboulé vert, cornes grecques (gombo), houmous, kebbé au yaourt, sambousek (beignet à la viande), fatouche (salade avec morceau de pita grillé), mtabal (purée d’aubergine), chawarma servi en plat, moughli (dessert libanais à base de poudre de riz, de cardamome et de cannelle) : non vous ne vous êtes pas réveillé au paradis, mais chez Merci, cantine concept store qui met toute la semaine la cuisine libanaise à l’honneur.

Kamal a été journaliste gastronomique et chef de cuisine macrobiotique au Liban avant d’ouvrir son premier marché de producteurs « Souk el Tayeb » en 2004 à Beyrouth. Là, il propose des produits de petits producteurs libanais. Même si « la finalité est de vendre des fruits et de légumes », la démarche est avant tout un projet de développement humain, « soutenir des producteurs qui font un beau boulot », explique Kamal. En 2007, il lance les Food & Feast, fêtes gustatives organisées dans tout le Liban, histoire de célébrer les produits de chaque artisan. Les repas sont au centre de ces événements, ce qui donnera l’idée à Kamal d’ouvrir en 2009 Tawlet, restaurant où chaque jour une femme libanaise venue d’une région différente vient cuisiner sa spécialité.

 

© Roland Ragi

 

 

Pour Kamal, il y a véritablement deux cuisines au Liban, une cuisine « publique » proposée par les restaurants ou les spots de street food et une cuisine « privée », familiale, qu’on ne mange qu’à la maison, cuisine de « ragoût » qu’on laisse longtemps mijoter, cuisine des femmes, des mères, transmise de génération en génération.

Chez Tawlet, c’est cette cuisine de femmes qui est au centre : qu’elles soient chiites, sunnites maronites, toutes cuisinent ensemble et sont aujourd’hui invitées partout dans le monde. Comme en 2013 pour le grand symposium organisé par le restaurant Noma au Danemark (élu plusieurs années de suite meilleur restaurant du monde) où elles ont cuisiné pour les meilleurs chefs venus de partout dans le monde. Un moment très émouvant.

 

Kamal Mouzawak © Roland Ragi

 

 

Chez Merci, vous avez donc jusqu’à samedi pour déguster des plats tous plus savoureux et généreux les uns que les autres. Et la cuisine conquiert tout le monde à en croire la faune de filles branchées qui saucent leurs assiettes jusqu’au dernier grain de boulgour le midi…

Quand ? • Du 27 juin au 2 juillet de 10h à 18h, le soir au Cinéma Café sur réservation. 
Quoi ? • Goûter la cuisine de Tawlet, restaurant libanais, à Paris
Où ? • La Cantine Merci et Cinéma Café, 111 boulevard Beaumarchais, Paris 11e.
Comment ? • Entrée libre le midi, le soir sur réservation au 01.42.77.79.28.

 

Advertising
Advertising