• Le blog
  • Vivre en Ville
4 J'aime
Epingler

Découvrez l'âme du quartier du canal Saint-Martin Sud en 24h

1/2
2/2

Coincé entre la Gare de l’Est et la place de la République, Jacques Bonsergent fait toujours plus de bruit dans le très dynamique 10e arrondissement et pour une bonne raison. Ce quartier, qui doit son nom au premier Français exécuté lors de la Seconde Guerre mondiale, regorge de lieux atypiques à découvrir. Time Out Paris vous embarque dans une balade riche en curiosités rythmée par les écluses du canal Saint-Martin.

9h : Faire du réveil le meilleur moment de la journée (si, si, c'est possible)

Quand le réveil sonne, les sourires sont rarement de sortie. On emprunte la rue des Vinaigriers - LE nid à tentations du quartier. Un passage à la boulangerie Liberté pour un petit café avant de se jeter sur le best seller de la maison : la tradition chocolat (un pain aux pépites de chocolat noir et blanc). Ca croque avant de fondre sous la dent. C'est réconfortant. En partant, un coup d'œil sur les pâtisseries. Voilà que des tensions musculaires apparaissent au coin de votre bouche et de vos yeux : ça y est, vous souriez.

© Karim Merikhi

 

© Karim Merikhi

 

9h30 : On fait ses courses en mode éco-responsable

Prenez la direction du boulevard Magenta, en chemin, vous tomberez sur la rue Legouvé à l'identité très street-art.

© Karim Merikhi

 

© Karim Merikhi

 

 

 

 

Continuez jusqu'à la rue du Château d'Eau, vous voici dans un Biocoop éphémère. Le concept ? Les clients se munissent de leurs propres bocaux pour se ravitailler en fruits, légumes et autres céréales (des bocaux sont également disponibles à la vente). Devant le succès de l'opération, le magasin a prolongé son ouverture de deux mois jusqu'au 27 février. Désormais fermé, il réouvrira ses portes très prochainement. 

 

© Karim Merikhi

 

 

 

 

10h30 : Réveiller le Rodin qui sommeille en vous

Direction la rue Marie-et-Louise pour laisser parler sa créativité. Paris Ateliers vous accueille tous les lundis et mercredis pour vous initier à l'art de la sculpture à travers différentes techniques. Et l'expression « ne pas savoir quoi faire de ses dix doigts » n'est plus qu'un lointain souvenir pour vous.

 

© Karim Merikhi

 

 

 

 

12h30 : L'art c'est bien, l'art de la table c'est encore mieux

En chemin, prenez le temps d'observer autour de vous. Chaque rue du quartier est susceptible d'abriter graffitis et autres stickers. Jacques Bonsergent et le street-art, une affaire qui roule.

 

© Karim Merikhi

 

© Karim Merikhi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1901, Michel Lunarca, un bistrotier parisien en pénurie de baguette propose alors un sandwich au pain de mie à ses clients. Depuis, Fric Frac, situé en plein cœur du quai Valmy, nous régale avec ses croque-monsieur aussi gourmands que savoureux. Comme quoi, le bonheur ne tient parfois qu'à deux tranches de pain. 

© Karim Merikhi

 

 

14h : Shopping au pays du Soleil Levant. 

Passez maintenant de l'autre côté du canal Saint-Martin pour rejoindre la rue de la Grange aux Belles. Profitez-en pour promener votre regard sur les écluses vidées de leurs eaux (et de leurs « trésors » insolites) puis foncez chez Aoi.

© Karim Merikhi

 

Une boutique nippone qui mêle aussi bien objets importés du Japon fabriqués à la main, qu'une collection de prêt-à-porter mixant cultures japonaises et occidentales. 

© Karim Merikhi

 

15h : Un peu de repos pour repartir plein pot

La fatigue pointe le bout de son nez, l'heure de la pause a sonné. Regagnez le canal Saint-Martin et longez-le jusqu'à la rue des Récollets. Un banc du Jardin Villemin vous y attend sagement. 

© Karim Merikhi

 

16h : Un jardin à la parisienne

Cette pause végétale vous a revigoré, vous vous dites que, peut-être, un peu plus de vert dans votre quotidien serait le bienvenu. Rendez-vous rue Lucien Sampaix, où la petite boutique Green Factory vous confectionne des paysages miniatures de toute beauté qui envahiront votre habitat de sérénité. 

© Karim Merikhi

 

© Karim Merikhi

 

17h : Une douceur pour la route

Faites un petit détour par la rue des Vinaigriers pour une petite halte à la Fabrique à Gâteaux. Histoire de compenser les kilomètres parcourus. 

© Karim Merikhi

 

17h30 : Odyssée cinématographique à bord du Potemkine

Récupérez à nouveau le quai de Valmy, direction la rue Beaurepaire. Prenez un bouillon de cinéma chez Potemkine, la boutique/café consacrée au septième art qui dépoussière le DVD. Vous y trouverez aussi bien des œuvres rares que des succès commerciaux. Et Potemkine ne s'arrête pas là, en témoignent les projections accompagnées de rencontres avec des cinéastes de premier plan comme la présence du réalisateur Gaspar Noé récemment.  

© Karim Merikhi

 

 

 

 

 Allez, un petit dernier pour la route.

© Karim Merikhi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19h : Du septième au quatrième art

Venez vous abreuver de vinyles sauce électro à La Source de la rue Albert Thomas (plus de 4 000 skeuds). Ce disquaire aux allures de squat, fruit de la collaboration de deux labels parisiens - Smallville Records et DDD Records -, est en perpétuelle quête de trésors oubliés sans pour autant négliger les courants actuels. Cinq postes d'écoute et des bacs blindés de pépites sont à votre disposition tandis qu'un canapé en cuir vous fait de l'œil, l'occasion de discuter son avec des patrons aussi passionnés que passionnants.

© Karim Merikhi

 

20h : L'heure de pi"Corée"

Pour rompre le jeûne démarré il y a déjà... deux heures, optez pour la rue de Lancry où la cantine SAaM vous propose une cuisine coréenne créative. Kimchi ball, gua bao, bun sak, tels sont les mets que vous devez absolument tester. La commande effectuée, ne vous reste plus qu'à apprécier et à partager. 

© Karim Merikhi

 

 

 

© Karim Merikhi

 

 

 

 

21h30 : L'appel du digestif ! 

Pour rendre hommage à la coutume préférée des Parisiens (on parle bien sûr de l'apéro), rien de mieux que d'aller poser son coude au Comptoir Général planqué derrière le quai de Jemmapes. On commande la spécialité locale : la Secousse. Un cocktail exotique à base de vodka, bissap, fruit de la passion et concombre. Puis un deuxième. Et un troisième. La Secousse fait son effet. Un petit tour en solitaire sur la piste de danse et puis on rentre, à moins de poursuivre la soirée Chez Prune... 

© Karim Merikhi

 

 

 

 

 

 

La piste de danse du Comptoir Général. Pas la plus fréquentée mais certainement la plus funky de la capitale.© Karim Merikhi

 

 

 

 

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments