Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right 'Dogs' de Bogdan Mirică : un néo-western à couper le souffle
Actualités / Cinéma

'Dogs' de Bogdan Mirică : un néo-western à couper le souffle

Dogs

Du Cormac McCarthy au fin fond de la Roumanie : pour son premier long métrage, Bogdan Mirică livre une véritable petite claque cinématographique, âpre et nihiliste.

Décidément, la nouvelle vague du cinéma roumain en a encore sous le pied ! Après Corneliu Porumboiu, Cristi Puiu ou Cristian Mungiu, la nouvelle sensation du cinéma venu de l’Est s’appelle donc Bogdan Mirică. Plus orienté que ses aînés vers le cinéma de genre, Mirică fait ici preuve d’une maîtrise implacable et d’un sens aigu de la tension narrative. Une vraie découverte.

Dans un coin de campagne reculé, sec et stérile, Roman (Dragos Bucur, qu’on a pu découvrir dans ‘Policier : adjectif’ de Porumboiu), la trentaine, découvre la maison et l’immense terrain dont il vient d’hériter de son grand-père. Décidé à les revendre au plus vite, Roman ne tarde pas à apprendre que les grands champs dont il dispose servent depuis longtemps au trafic d’une mafia locale de paysans – avec la bénédiction de son défunt grand-père – qui ne voient pas tout ça d'un très bon œil...

 

Si Roman apparaît évidemment comme le principal protagoniste de ‘Dogs’ – où il est notamment question d’une chienne nommée « Police » – deux autres personnages émergent peu à peu de cette atmosphère épaisse. D’abord, un vieux flic, rongé par le cancer comme son environnement l’est par la corruption, formidablement incarné par Gheorghe Visu. Ensuite, celui qui s’affirmera bientôt comme l’organisateur en chef des malfrats locaux, un Vlad Ivanov d’une placidité ultra-menaçante.

Tension sourde, violence abrupte et humour à froid rythment un horizon plat, sans espoir, où le doute le dispute à la colère et l’apathie. Epousant parfaitement les sentiments ou sensations physiques des personnages, les mouvements de caméra de Bogdan Mirică témoignent d’une véritable force d’immersion, n’en faisant jamais trop et jouant souvent brillamment de la pénombre ou du hors-champ. 

 

Tourné en seulement 29 jours avec un budget relativement limité, 'Dogs' vaut bien plus qu'un simple coup d'œil. Car il montre que le cinéma roumain, sans conteste l'un des plus créatifs aujourd'hui en Europe, n'a clairement pas épuisé ses dernières cartouches, capable de se renouveler en lorgnant vers les frères Coen de 'No country for old men' tout en adaptant le cinéma de genre (entre thriller et western) à sa géographie et sa culture locale.

Surtout, outre ses acteurs impeccables, ce premier long métrage de Bogdan Mirică nous fait découvrir un réalisateur au talent extrêmement prometteur. Un nom dont il faudra probablement se souvenir pour les prochaines années...

>>> 'Dogs' de Bogdan Mirică, avec Dragos Bucur, Gheorghe Visu, Vlad Ivanov (distribution Bac Films). 
En salles à partir du mercredi 28 septembre

'Dogs' • Bande-annonce

 

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments