Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Du cirque en montgolfière au Parc de Sceaux le 24 juin
Actualités / Théâtre

Du cirque en montgolfière au Parc de Sceaux le 24 juin

Exit
© Laetitia Baranger

Dans 'Exit', le Cirque Inextrémiste renouvelle son art burlesque grâce à une montgolfière. Après Châlons-en-Champagne lors du festival Furies, c’est au Parc de Sceaux que s’envole leur engin, en ouverture du festival Solstice qui aura lieu du 24 juin au 2 juillet 2017.

Yann Ecauvre a l’art de la fugue. Dans le spectacle fondateur de son Cirque Inextrémiste déjà, en 2007, l’acrobate incarnait un personnage recherché pour des raisons mystérieuses. Un vagabond prêt à tout endurer pour retrouver l’équilibre : les rebonds d’un trampoline, la dureté d’une paroi verticale ou encore l’inconfort d’une boule de cirque. Seul en scène, il était aussi accompagné d’une bouteille de gaz, objet qui devient par la suite la signature de son univers post-industriel. 'Exit' est donc une nouvelle variation autour du thème de la fuite.

 

© Laetitia Baranger

 

 

Vol au-dessus des soucis

Nul agrès traditionnel dans ce spectacle créé début juin à Châlons-en-Champagne. Sans grande surprise, Yann Ecauvre ayant dès la seconde création d’Inextrémiste réduit la part de ce type d’accessoire de jeu à presque rien, au profit d’objets extérieurs au champ du cirque. Des bouteilles de gaz bien sûr, des planches de bois et même un tracteur. D’abord allongé sur l’herbe de tout son long, c’est un moyen de transport plus inattendu encore qui est à la vedette dans 'Exit' : une montgolfière. Le Cirque Inextrémiste poursuit donc son exploration poétique autour du gaz.

Vêtus d’une tunique blanche, les bras attachés dans le dos, les six acrobates du spectacle incarnent des fous en pleine tentative d’évasion. Sous les ordres de son chef – Yann Ecauvre lui-même –, la petite équipe se livre tant bien que mal à toutes les manipulations nécessaires au décollage. Vérifications multiples, allumage des brûleurs, gonflage du ballon… Tout est prétexte au déploiement d’un univers absurde aux accents burlesques. On pense au fameux 'Vol au-dessus d’un nid de coucou' de Miloš Forman, où les patients d’un asile psychiatrique finissent par s’évader. Même si le récit est ici réduit à son strict minimum.

© cirque inextremiste

 

 

 

Esquisse d’une fuite

Loin de la complexité du film, les personnages d’'Exit' sont en effet des fugitifs anonymes. Des figures dont les contours sont esquissés à travers des acrobaties et quelques clowneries, comme plongés dans l’ombre de leur montgolfière. La verve – assez inaudible le soir de la première à Châlons-en-Champagne, faute de micros – de Yann Ecauvre et les prouesses aériennes qu’il réalise avec ses camarades mériteraient d’être davantage mises en valeur et développées. Déjà plein de grâce,'Exit' pourrait ainsi atteindre la force d’'Esquif', né l’an dernier de la rencontre entre le Cirque Inextrémiste, le Surnatural Orchestra et la compagnie Basinga. L’envol du Parc de Sceaux est donc plein de promesses.

Exit, le 24 juin au Parc de Sceaux, dans le cadre du festival Solstice. www.theatrefirmingemier-lapiscine.fr.

Advertising
Advertising