Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right 'Food Coop', un documentaire sur le succès fou du supermarché alternatif de Brooklyn

'Food Coop', un documentaire sur le succès fou du supermarché alternatif de Brooklyn

Advertising

A Brooklyn, aux Etats-Unis, la food coop de Park Slope, coopérative alimentaire née en 1973, propose une alternative à la malbouffe américaine et au système agro-alimentaire capitaliste. Tom Boothe en a fait un documentaire alors qu'il ouvrira bientôt sa propre coopérative, La Louve, dans le 18e à Paris.

« Quel métier faites-vous ? », demande la voix off à une dame à la caisse d’un supermarché, à un couple en train de ranger des fruits et légumes, à un homme qui dispose des caisses sur un chariot. « Professeur en maternelle, graphiste, psychanalyste », répondent-ils à tour de rôle. Tous « travaillent » 2h45 par mois à la food coop de Brooklyn, ce qui leur permet de pouvoir y faire leurs courses à des prix réduits et en profitant aussi de produits locaux, parfois bio.

 

« Good food at low price for working members through cooperation since 1973 »

Tel est le slogan de la coop, fondée en marge des manifestations anti-capitalistes du début des années 1970. Tom Boothe, cinéaste américain vivant à Paris, a connu cette entreprise grâce à un ami de Brooklyn. Il a donc décidé de venir poser ses caméras dans cette petite autarcie coopérative au pays des grands méchants loups capitalistes.


Si le documentaire s’attarde trop souvent et longuement sur des problèmes internes au supermarché, plutôt anecdotiques pour le spectateur (faut-il ou non abandonner les sacs plastiques ? Quelles mesures prendre en cas de vol ?), il permet, en interrogeant les employés, de dresser un portrait acide de la société américaine, où sont pointées les très fortes inégalités.

Ainsi un couple, la cinquantaine, explique comment il peut faire des économies grâce à la coop (une famille type économise en moyenne 250 € par mois), tout en précisant que l’alimentation n’est pas leur dépense la plus contraignante contrairement à leurs prêts étudiants qu’ils remboursent toujours… Une activiste raconte à quel point il est difficile de trouver des supermarchés dans les quartiers pauvres de Brooklyn où il n’y a que des dailys (supérettes) alors que les quartiers riches, eux, disposent de grands Whole Foods hors de prix (mais avec de la meilleure nourriture). Un graphiste, la petite quarantaine, relate qu'il est peu habituel de se faire à manger aux Etats-Unis et que l'on passe parfois pour un « freak » si on prépare soi-même ses repas.

Loin de la force d’un documentaire de Frederick Wiseman, 'Food Coop', à sa petite échelle, a le mérite de mettre en lumière une initiative engagée et résistante, dans un pays où réussir à bien se nourrir semble une lutte quotidienne.

'Food Coop', en salles le 2 novembre

 

 

 

Share the story
À la une
    Advertising