Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Guide de lecture pour l'été : Kenneth Anger, ‘Retour à Babylon’ (éd. Tristram)

Guide de lecture pour l'été : Kenneth Anger, ‘Retour à Babylon’ (éd. Tristram)

Advertising

Deuxième volet des écrits culte (et jouissivement langue de pute) de Kenneth Anger

Avec ce ‘Retour à Babylone’, les éditions Tristram poursuivent naturellement leur traduction du diptyque littéraire de Kenneth Anger (‘Hollywood Babylon I & II’ en V.O.), dont ce second tome, publié pour la première fois aux Etats-Unis en 1984, fut écrit près de dix ans après le premier volume, au cours de la retraite du cinéaste américain à partir du début des années 1980.

Comme dans son précédent opus, Anger ouvre ici des dossiers thématiques selon sa fantaisie, sur une tendance, un événement ou une célébrité d’Hollywood – « la Ville de Pacotille », comme il la surnomme – mêlant les catégories du « people » et du « trash » avec une érudition cinéphile extrêmement joueuse, un goût du ragot parfois hilarant et un style bourré d’humour, mais aussi d’amour pour ces starlettes déchues, acteurs sous opiacés ou figurantes nymphomanes, producteurs détraqués et tournages aux airs de naufrages…

Déviances en tous genres, assassinats troubles, partouzes noyées dans des litres de champagne et procès scandaleux… De l’affaire du Dalhia Noir au sadomasochisme de James Dean, des affres traversées par l’un des premiers enfants-stars de chez Disney (Bobby Driscoll, mort à 31 ans après des années de toxicomanie et de délinquance) au fétichisme voyeur d’Hitchcock, en passant par les magouilles du patriarche Kennedy – le sulfureux Joseph – jusqu’à une anthologie des suicides les plus fameux d’Hollywood, Kenneth Anger dresse un panorama halluciné de ces destins incroyablement cinglés, où une humanité fragile suinte, fiévreuse, à la vie à la mort, dans une pluie de paillettes.

Peut-être moins immédiatement accrocheur que le premier volet d’‘Hollywood Babylone’ (paru en français en 2013 chez Tristram), ‘Retour à Babylone’ reste une lecture délicieuse, souvent passionnante, excellemment traduite et idéale pour l’été : tour à tour drôle, sulfureuse, légère et tragique. Et l’œuvre étonnante d’un authentique passionné, véritable encyclopédie vivante du mythe hollywoodien. D’ailleurs, en 2010, Anger a déclaré avoir déjà rédigé le troisième volume de son mythique recueil, toujours inédit pour, selon ses propres dires, ses révélations sur Tom Cruise et l’église de Scientologie… Encore de quoi titiller les curiosités.

Kenneth Anger, ‘Retour à Babylone’, éd. Tristram, coll. Souple
Traduction de l’anglais (Etats-Unis) par Gwilym Tonnerre
340 p., 12,95 €

Retrouvez ici tous nos conseils de lecture pour l'été 2016.

Share the story
À la une
    Advertising