Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Guide de lecture pour l'été : Michèle Barrière, 'Meurtre trois étoiles' (éd. Le Livre de Poche)
Guide de lecture pour l'été : Michèle Barrière, 'Meurtre trois étoiles' (éd. Le Livre de Poche)

Guide de lecture pour l'été : Michèle Barrière, 'Meurtre trois étoiles' (éd. Le Livre de Poche)

Advertising

Un thriller plein de crème fraîche, de keuftés et de poulardes de Bresse.

Adrien Savoisy, jeune rentier dilettante, n’a plus le cœur (ni l’estomac) à chroniquer ses récits de repas à la radio, alors que sa compagne, Rebecca, est retenue dans une prison allemande. Pour ne pas rester impuissant en attendant le retour de sa fiancée, il part en direction de Lyon pour interviewer Eugénie Brazier, célèbre cuisinière lyonnaise. Sur sa route, il croisera des personnages aussi hétéroclites que Gertrude Stein et sa compagne Alice Toklas, la mère Brazier, le célèbre critique Curnonsky, ou Aram et Yéva, cuisiniers arméniens… Il aura surtout affaire à une série d’événements louches(d'un empoisonnement au foie gras à la mort mystérieuse d’un cuisinier dans une traboule lyonnaise) .

« Etais-je condamné à vivre entouré de foie gras suspect ? »

Nous ne sommes pas dans des intriques complexes à la Léo Mallet ou à l’Andrea Camilleri, l’enquête policière en réalité est même plutôt secondaire. Michèle Barrière, historienne de la gastronomie, parvient par contre, en convoquant des personnages qui ont vraiment existé (de la mère Brazier au célèbre critique Curnonsky) à nous faire découvrir l’univers gastronomique lyonnais du début des années 1930. De la cuisine des mères lyonnaises à l’arrivée de la cuisine du Caucase dans cette ville où une partie de la communauté arménienne trouva refuge après le génocide de 1914.

Le tour de force de l’auteure est surtout de réussir à nous faire saliver, même lorsqu’il s’agit de foie gras empoisonné (« Etais-je condamné à vivre entouré de foie gras suspect ? » se demande sérieusement Adrien Savoisy au milieu du livre). Tout le récit est ponctué de recettes : certaines riches en crème des mères lyonnaises, d'autres venues du Moyen-Orient des cuisinières arméniennes. Recettes que l’on trouvera retranscrites à la fin du livre pour prolonger le plaisir de la bonne chère, un peu plus que celui de l’enquête policière… 

Pour qui ? Tous ceux qui veulent baver sur leurs serviettes éponge.

A lire où ? Dans un resto de plage, une menthe à l'eau dans une main en piochant dans son cornet de frites.

Michèle Bar­rière, 'Meurtres trois étoiles', éditions Le Livre de Poche
256 pages, 12,10 €

Retrouvez ici tous nos conseils de lecture pour l'été 2016.

Share the story
À la une
    Advertising