Recevez Time Out dans votre boite mail

Il y aura bien une augmentation du pass Navigo unique

Par Anna Maréchal
Publicité

Matignon a annoncé lundi 27 juin que le pass Navigo unique (c'est-à-dire valable des zones 1 à 5) augmentera de 3 € à partir du 1er août prochain, passant de 70 à 73 € par mois. Depuis le 1er septembre 2015, le pass Navigo mensuel coûtait 70 € par mois à chacun de ses 3,8 millions d’usagers. Mais ça, c'était avant qu'un accord entre l’Etat et la région Ile-de-France entérine le nouveau tarif du pass violet.

Le communiqué indique qu’il s’agit d’une « augmentation normale » du titre de transport, comme il y en a tous les ans. Le but ? Nous ruiner. « Rénover et renouveler le matériel roulant. » On se souvient de la procédure de dézonage qui avait entraîné une légère augmentation du pass annuel, du moins pour les habitants des zones 1-2, tout en soulageant les habitants de banlieue (jusqu'à 45 € d'économie pour les zones 1 à 5). Cette seconde augmentation tarifaire en un an risque d’en agacer plus d’un, et vient s’ajouter aux dépenses mensuelles des Franciliens.

Si en 2012, la présidente du groupe Les Républicains Valérie Pécresse critiquait l’augmentation du tarif des transports – « Je ne jouerai pas avec le pouvoir d’achat des Franciliens », déclarait-elle en décembre dernier lors de la campagne pour les régionales –, elle signe aujourd’hui cette nouvelle hausse de prix. Mais c’est en fait un compromis qu’a réussi à négocier le conseil régional IDF puisque cette légère hausse reste en deçà des précédentes annonces (une augmentation de 10 à 15 € était en discussion cette semaine). En d’autres termes, on a eu chaud. La région augmentera donc les tarifs des titres de transport mais devra encore dégager des financements pour combler le déficit des recettes du pass Navigo estimé à 485 millions d’euros pour l’année 2016. Il faut donc se préparer à de nouveaux rebondissements dans la saga des titres de transport.

Contre la hausse des prix des transports, le Vélib' est un bon remède.



Cela étant dit, la ville de Paris propose aussi plusieurs modes de transport alternatifs comme le Vélib’ (1,70 € le ticket journée et 29 € l’abonnement annuel), l’Autolib' ou les scooters électriques. Sinon pour les plus branchés d’entre vous, l'hoverboard et la solowheel (vous savez, ces petites planches à roulettes 2.0 sur lesquelles il semble impossible de tenir en équilibre, même si certains y parviennent) peuvent être des options fun et pratiques pour les déplacements courts. Reste aussi la bonne vieille trottinette qui s’adresse soit aux 6-14 ans soit aux mecs-pressés-en-costard pour la version électrique. En ce qui concerne les habitants de banlieue, on vous recommande le covoiturage, pratique, écolo et sympa pour faire des rencontres et faire passer le trajet plus vite.

À la une

    Publicité