Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right La banane en musique
Actualités / Musique

La banane en musique

banane musique
© Shutterstock

Pour sa première exposition, la Philharmonie de Paris a fait le choix de consacrer une rétrospective au fameux groupe de rock américain des années 1970, The Velvet Underground. L’occasion de fêter le cinquantième anniversaire du fameux « album à la banane » réalisé par Andy Warhol pour le quatuor new-yorkais emmené par Lou Reed.

Car la banane est une rockstar ! Et, aussi surprenant que cela puisse paraître, ses premiers pas dans la musique ne se sont pas faits avec l’opus ‘The Velvet Underground and Nico’. Ce fruit devant lequel « la jeune fille bien élevée est le seul animal qui rougit » d’après l’écrivain François Cavanna a en effet une longue carrière dans l’industrie du disque. Qu’elle soit chantée ou immortalisée sur la pochette, la banane a inspiré les artistes. Voici donc quelques exemples, connus ou méconnus, qui vous redonneront… la pêche ! Sauf si vous êtes bananaphobique comme Louane. 

 

"Banana Boat Song (Day-O)" – Harry Belafonte (1959)

Ce mento jamaïcain a eu de nombreuses versions dont la plus connue fut celle interprétée par Harry Belafonte. La chanson relate le quotidien de dockers chargeant de nuit des bananes sur un bateau. Tout le monde l’a déjà entendue au moins une fois dans sa vie mais le véritable moment d’anthologie qui a fait la réputation de ‘Day-O’ figure dans le film 'Bettlejuice' de Tim Burton. Allez, remuez vos fesses comme eux, on sait que ça vous démange… 

 

"La Banane anana" - Boby Lapointe (1966)

"Ta Katie t’a quitté", "Méli-mélodie", "Aubade à Lydie en do"… Vous l’aurez compris, Boby Lapointe aimait émailler ses textes de calembours, paronomases, allitérations et autres contrepèteries. ‘La Banane anana’ ne déroge donc pas à la règle de la blagounette philosophique propre à cet amuseur public.

 

 

"Banana split" – Lio (1979)

Les adeptes des karaokés connaissent cette chanson par cœur. Les 45-50 ans de sexe masculin ont tous fantasmé sur la combi rose bonbon et la queue-de-cheval/palmier de Lio. Tandis que les moins de 20 ans ignorent jusqu’à l’existence de ce dessert hautement ambigu, fait de banane et de boules de glace chocolat, vanille et fraise. Tout en synthé et en paroles aussi subversives qu’Annie et ses sucettes à l’anis, la chanson "Banana split" est demeurée délicieusement rétro et sucrée.

 

"Banana Co." – Radiohead (1993)

On dit que la banane donne de l’énergie mais pas sûr que, même en en avalant une cargaison entière, Thom Yorke en trouve suffisamment pour livrer (ne serait-ce qu’une fois !) un titre qui ne donne pas envie de se pendre. Et ce n’est pas "Banana Co.", référence au roman ‘Cent ans de solitude’ de Gabriel Garcia Marquez, écrite à 3h du matin par le chanteur en état d’ébriété, qui nous remontera le moral…

 

 

"La Banana (el unico fruto del amor)" – Ben sa Tumba y su Orquesta (1999)

Inutile d’expliciter les paroles de cet entraînant mambo. Tout ce qu’il faut savoir est que la banane est une source inépuisable de protéines à consommer sans modération. D’autant qu’on dépensera ensuite les calories ingurgitées en se déhanchant sur cette chanson.  

 

"Banana Pancakes" – Jack Johnson (2005)

Si un beau gosse comme Jack Johnson, guitariste, surfeur et cinéaste de surcroît, vous invite à la maison faire des pancakes à la banane parce que dehors il pleut, comment dire non ? Et si en plus il vous propose de sa voix suave de fermer les rideaux et de vous apporter le petit-déjeuner au lit ? Ah là, c’est sûr on dit oui !  

 

"Banana Skit" – M.I.A (2005)

Une petite intro issue de l’album ‘Arular’, uppercut de moins d’une minute prouvant que la rappeuse britannique sait tout faire flamber avec son flow décapant.

 

 

"La Banane" - Philippe Katerine (2010)

Le chanteur de "Louxor" est farfelu, cette affirmation est de notoriété publique. Néanmoins, ses chansons ont beau être particulièrement perchées, elles ne sont pas pour autant dénuées de sens. Ainsi, lorsque Philippe Katerine sautille nu sur une plage en suppliant qu’on le laisse manger sa banane tranquillement, il compose une ode à l’oisiveté. Voilà ce qu’est "La Banane". Et c’est tout simplement jouissif. 

 

"Banana" – Les Minions (2014)

Célèbres pour leur phrasé par onomatopées, mêlant le français, l’espagnol et l’anglais, Les Minions – petits êtres jaunes portant salopette et lunettes de soudeur – sont devenus un phénomène à la sortie du film ‘Moi, moche et méchant’. Gros mangeurs de bananes, ils deviennent pourtant subitement moins mignons lorsqu’ils se mettent à chanter à la gloire de leur fruit préféré. La preuve : mettez "Banana" six fois d’affilée et vous verrez, vous perdrez patience et aurez envie de la leur enfoncer au fond de la gorge !

  

 

Et sur d'autres albums...

Chris Rea, ‘God’s Great Banana Skin’ (1992)

Douzième opus de celui qui rencontra le succès grâce à ‘Auberge’ et ‘The Road to Hell’ vers la fin des années 1980, ‘God’s Great Banana Skin’ contient des petits bijoux psychédéliques interprétés d'une voix ténébreuse et brisée tels ‘Miles is a Cigarette’ ou ‘Black Dog’.

 

© DR

 

 

Deep Purple, ‘Bananas’ (2003)

Après le triomphe de ‘Smoke on the Water’ en 1972, le célèbre groupe de rock british a enchaîné les albums. ‘Bananas’ est le dix-septième et avant-avant-dernier (en tout cas jusqu’à maintenant). Il comprend notamment le titre "Contact Lost", poignant hommage aux astronautes de la navette spatiale Columbia qui s'était désintégrée lors de son retour sur Terre en février 2003. 

 

© DR

 

The Dandy Warhols, 'Welcome To The Monkey House' (2003)

Avec un nom pareil, difficile d'échapper à la référence warholienne. Il était donc logique de ce voir ce groupe se lancer dans la banane pour un album psychédélique et pop qui restera dans les annales des meilleurs disques des années 2000. La fermeture éclair sur la pochette peinte par Ron English renvoie quant à elle à une autre pochette conçue par Warhol, à savoir celle de la braguette de 'Sticky Fingers' des Rolling Stones.

 

 

 

 

Katy Perry, ‘Hot N Cold’ (2008)

Icône pop, Katy Perry a créé autour de son image un univers coloré fait de bonbons acidulés et d’aliments détournés. En témoigne notamment la pochette du single de ‘Hot N Cold’ où l’on voit la jolie brunette, apparemment pas très réveillée, tenir une banane comme un téléphone. Un tube vendu à plus de huit millions d’exemplaires : en voilà une banane populaire !
A noter qu’il existe une variante de cette pochette avec une pastèque. Mais, vraiment, celle avec la banane est bien plus appétissante.

© DR

 

Advertising
Advertising