Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right La colonne de Juillet ouvre ses portes en 2018 : prenez la Bastille !

La colonne de Juillet ouvre ses portes en 2018 : prenez la Bastille !

Advertising

On vous en parlait récemment, les places parisiennes vont vivre un véritable lifting ces prochaines années. Mais quitte à réaménager l’espace, autant pouvoir accéder aux vestiges historiques de la capitale, non ? La piétonnisation partielle de la place de la Bastille facilitera l’accès aux fondations de la colonne de Juillet. Située au centre du lieu emblématique de la Révolution française, ce monument sera ouvert au public à partir de 2018, après plus de trente ans de fermeture. Bon, on a un peu de temps avant de s’y rendre mais on se réjouit déjà de cette annonce. L’occasion, en attendant, de revenir sur l’histoire de notre ville.

Symbole de la révolution de Juillet 1830, appelée également les « Trois Glorieuses », cette colonne commémore trois jours de révolte qui s’achèvent par l’instauration d’un nouveau système politique, la monarchie de Juillet. A sa tête un nouveau roi, Louis-Philippe 1er, déclaré roi de France et nommé roi des Français. Celui-ci se veut « éloigné des excès du pouvoir populaire et des abus du pouvoir royal », la monarchie de Juillet marque alors la fin de l'absolutisme royal en France. Finalement, la colonne de Juillet rend hommage aux victimes de ces trois jours de combat, qui donnèrent leur vie pour le triomphe des idées de la Révolution, promotrice des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Une sculpture de bronze dorée se dresse au sommet du pilastre. Cet ange, figure emblématique de la liberté, tient dans une main un flambeau, dans l’autre les chaînes brisées du despotisme. Toutefois, les hauteurs de la colonne ne seront pas visitables car inadaptées aux normes de sécurité. Seules les fondations qui renferment les sépultures de sept cents révolutionnaires seront accessibles. On s’attend alors à une visite étonnante dans ce monument riche d’histoire, au centre d’une place qui reste aujourd’hui le lieu de nombreuses manifestations politiques.

Share the story
À la une
    Advertising