Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right La griffe de prêt-à-porter Soi Paris fête ses 1 an avec un chouette pop-up store
Actualités / Mode & shopping

La griffe de prêt-à-porter Soi Paris fête ses 1 an avec un chouette pop-up store

SOI Paris
1/3
DR
Soi Paris
2/3
© Douce Ogier d'Ivry
Soi Paris
3/3
DR

Voilà un an que les deux sœurs Julia et Aurélie ont imaginé leur marque Soi Paris. Du prêt-à-porter coloré et chantant qu'elles exposent jusqu'au 27 mai dans leur boutique éphémère au 36 rue Etienne Marcel. 

Poésie à porter 

Un pop-up store qui offre l'occasion aux deux femmes de présenter le dernier chapitre, en d'autres termes leur troisième collection bien nommée « Swahili ». « Parce que l'on crée des imprimés qui racontent des histoires, que l'on essaye de donner du sens à chaque vêtement, on parle plus volontiers de chapitre que de collection, nous raconte Aurélie, autrefois en marketing chez l'Oréal. Cette robe n'est pas une robe bleue. Pour nous, c'est Tukaï le Masaï. Une robe dont l'imprimé s'inspire d’une photo d’un petit enfant qui court enroulé dans sa shuka masaï parce qu’il était en retard à l’école. »

 

Pour ces deux sœurs passionnées, la mode est un support pour des créations et des expérimentations graphiques. « Je dis souvent que l'on fait du graphisme appliqué à la mode », poursuit Julia, graphiste diplômée de Penninghen. Lorsque, séparées par un continent, Aurélie et Julia décident de lancer leur griffe, elles choisissent naturellement la soie, qu’elles sourcent près de Shanghai. « C'est un super support pour l’impression, les couleurs ressortent très bien, explique Julia. » Car si les jolies matières et les coupes confortables et simples font partie de l'ADN de la marque, les motifs imprimés sont assurément le point de départ de cette aventure.

« Pour créer les imprimés, je m’inspire de choses qui m’entourent, de petites trouvailles, d’une photo, d’un moment, d’une rencontre… Pour la première collection par exemple, j’étais tombée dans une brocante à Singapour sur un livre de magie datant du siècle dernier. Je suis partie d’une explication illustrée "Comment faire disparaître une pièce" et je l’ai transformée pour en faire un imprimé. »

Wax réinterprété

Après un premier chapitre autour de Singapour, un deuxième inspiré par des souvenirs d’enfance, le troisième, lui, a été imaginé autour d’un voyage de Julia en Tanzanie. « Toute la collection est basée sur des petites choses trouvées le long du chemin. Un collier en perles de verre réalisé par des Masaïs, un petit garçon pressé… J’ai travaillé à partir de photographies que j’ai réinterprétées en motifs. J’ai réalisé notamment l’imprimé Fuel d’après les images peintes sur la devanture des garages : parties de voitures, bidons d’huile, de fuel… ». Une photo d’un troupeau de zèbres autour d’un étang, le motif d’une hirondelle sur un wax, une vue satellite des villages masaïs au nord de la Tanzanie… La collection portée par une quarantaine de pièces (robes, chemises, foulards, vestes…) symbolise avec perfection l’intelligence graphique de la griffe.

 

Si pour cette collection, les deux sœurs ont imaginé des tenues en viscose ou en jacquard, elles n’excluent pas pour le prochain chapitre, cet hiver, d’élargir la gamme des matières. « Parce que l’on veut proposer des silhouettes, on doit chercher des matières pour faire des vêtements plus structurés. » A partir de juin, Soi Paris proposera même des chaussures… en partenariat avec Bensimon ! « On a choisi un imprimé estival un peu liberty mais réalisé à partir d’artichaut et d’orange, et sur le côté on peut voir la recette de la salade de notre grand-mère écrite à la main. » Toute une histoire !

Quoi • Pop-up store Soi Paris.
Où ? • 36 rue Etienne Marcel, Paris 2e.
Quand ? • Jusqu'au 27 mai 2017. 

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments