Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right La Machine du Moulin Rouge fête ses 7 ans : retour sur un lieu clé de la nuit parisienne

La Machine du Moulin Rouge fête ses 7 ans : retour sur un lieu clé de la nuit parisienne

Advertising

De la Loco à La Machine du Moulin Rouge

Sept belles années nous séparent de la Loco, salle de musique qui a débuté dans les années 1960 en repaire branché de la jeunesse yéyé. Après quarante ans de concerts et de soirées en tous genres attirant aussi bien les étudiants que les fans de rock, le 90 boulevard de Clichy s'essouffle et passe la main à Sinny & Ooko, l'agence à l'origine du Divan du Monde, du Glazart, de la Recyclerie et du Pavillon des Canaux. Bref, d'une jolie brochette de nos lieux parisiens préférés. S'enclenche ensuite une remise en beauté clairement appréciée des fêtards et mélomanes parisiens, qui viendront à nouveau fouler les trois beaux espaces du lieu pour écouter leurs artistes préférés. 

Une programmation musicale brillante

Les programmateurs de la Machine savent aussi bien répondre à la demande que se faire plaisir. Ils invitent régulièrement les pointures de la scène techno et house locale et internationale (Laurent Garner, Jeff Mills, Moodymann, Hunee, La Mamie's...), mouvements largement entrés dans les mœurs de la nuit parisienne depuis plusieurs années. Mais pas que. On peut également y voir des concerts hip-hop (on se souvient de The Underachievers dans le Central ou d'Ivan Ave & Mndsgn dans la Chaufferie l'an dernier), ou rock (le lieu a hébergé une année la version parisienne du Paris Psych Fest, entres autres), sans négliger le métal, et son public « essentiellement composé de gros nounours pleins d'énergie », dixit les maîtres des lieux. Bref, tout le monde y passe, le but c'est de faire preuve d'une grande ouverture, toujours en restant dans le top. Et pour ça, La Machine prend une nouvelle directive, celle de devenir pluri-disciplinaire. 

Un lieu polymorphe

Le public parisien veut du choix. A l'affût des nouveaux lieux, nouvelles modes, nouveaux concepts, tout est bon pour chasser la routine. Les lieux hybrides poussent à la pelle, pour proposer de multiples activités au sein d'un seul et même endroit. La direction artistique de La Machine vise alors à surfer sur cette vague, ajoutant désormais à sa liste des soirées ciné-concerts, des soirées danse (dont les événements house Dancing Heroes ou les Danser Danser! qui proposent des cours pour apprendre une chorégraphie du clip d'un artiste comme MIA, Beyoncé ou Rihanna avant de poursuivre sur un set hip-hop), mais aussi des résidences et cartes blanches d'artistes, des expos, et, depuis l'ouverture du chouette Bar à Bulles en 2015, des événements privés et publics en extérieur. 

 

Un anniversaire le 3 février avec les figures phares des sept dernières années

Du gros lourd, cette date d'anniversaire. Pour souffler ses sept bougies, le club occupe les trois espaces et invite sept artistes/collectifs qui ont marqué le club au sein de chacun d'entres eux (voir prog. ci-dessous), fait payer 7 € l'entrée, commence à sept heures du soir et termine à sept heures du matin. Une belle sauterie en famille, qu'il ne faudra absolument pas manquer. Happy Birthday La Machine !

 

 

 

Quoi ? • Les 7 ans de La Machine.
Où ? • La Machine du Moulin Rouge.
Quand ? • Vendredi 3 février de 19h à 7h.
Combien ? • 7 € en prévente.

Share the story
À la une
    Advertising