• Le blog
  • Scènes
0 J'aime
Epingler

La Semaine du Bizarre : ou comment Montreuil ressuscite l’esprit Dada

La Semaine du Bizarre : ou comment Montreuil ressuscite l’esprit Dada
Pierre Bastien, "Quiet Motors" © Studio Walter, 2016

Jusqu’au 10 décembre, le théâtre municipal Berthelot de Montreuil accueille la cinquième édition de la Semaine du Bizarre : s’y croisent pêle-mêle improvisations sonores, conférences, performances post-dadaïstes, ciné-concert et théâtre Fluxus. Le réveil de la Force ?

Dada est partout

Evidemment, le titre de cet article n’est pas tout à fait juste. Puisque la force de Dada, sa puissance véritable (au sens mathématique, même, de multiplications de l’un par soi-même), dépasse largement le cadre que lui aura imposé une vision linéaire de l’histoire de l’art.

Autrement dit, Dada ne peut vraiment ressusciter, n’étant jamais mort – mais ayant plutôt explosé en de multiples échos, du cut-up de Gysin et Burroughs au mouvement Fluxus, du théâtre Panique d’Arrabal et Topor, en passant par certaines ramifications du cinéma expérimental, de celui de Lynch ou Jodorowsky, du free-jazz, de la musique concrète et du post-rock.

Bref, Dada est partout. Mais il faut dire que ce mouvement de rupture totale, probablement le plus radical qu’ait connu la modernité culturelle au XXe siècle, résonne et détonne particulièrement aujourd’hui. Ou, pour le dire autrement, plus le monde devient taré, plus l’esprit Dada paraît proche. Voilà donc un centenaire qui a encore de beaux jours devant lui !

Duchamp : des possibles

Pour preuve de cette actualité, il suffit de jeter un œil à l’excitante programmation de la Semaine du Bizarre – qui se déroule actuellement au Théâtre Berthelot, à Montreuil. On y trouve en effet du Dada pur jus, dont un document rare : le film ‘L’Homme qui a peur des bombes’ (1957) de Raoul Hausmann, cofondateur du groupe Dada-Berlin en 1918, qui sera également le sujet d’une conférence-performance de Michel Giroud (l'ensemble en entrée libre sur réservation, le jeudi 1er septembre à 18h30 à la bibliothèque Robert Desnos).

Tout aussi duchampiens mais plus contemporains s’annoncent les « Suppléments aux machines célibataires », dans le prolongement de Michel Carrouges et Marcel Duchamp, qui donneront lieu à une conférence de Jean-Jacques Palix, à la lecture d’un texte-manifeste de Marie-Pierre Bonniol (« Nous sommes des machines célibataires ») et d’une performance sonore du génial bricoleur de machines musicales Pierre Bastien, qui viendra présenter ici son nouveau dispositif, « Quiet Motors » (en entrée libre, le vendredi 9 décembre à 20h30).

 

   

Œuvres-cultes

Autre angle d’approche exploré par la Semaine du Bizarre : la réinterprétations de quelques œuvres marquantes du passé par leur liberté radicale. Ainsi, le groupe Laps proposera le projet ‘In Dreams’, mêlant théâtre, danse et performance audiovisuelle autour du film ‘Blue Velvet’ de David Lynch (samedi 3 décembre à 20h30, prix libre).

Ou encore, autre relecture d’un classique cinglé : le ciné-concert que donnera l’ensemble musical GOL sur le fantastique film d’avant-garde ‘A Page of Madness’ (1926) du japonais Teinosuke Kinugasa (le mardi 6 décembre à 20h30 au cinéma Le Méliès, pour 3,50€).

   

 

    

 

           

   

Tout cela sans oublier une soirée qui s’annonce mémorable, autour d’une pièce historique de la musique expérimentale, ‘Green Music’ de Henning Christiansen, ici interprétée par la musicienne franco-japonaise Tomoko Sauvage et le plasticien-musicien Francesco Cavaliere.

A noter que la soirée se poursuivra avec un enthousiasmant duo inédit entre Tomoko Sauvage et le guitariste Jean-François Pauvros, figure de proue des musiques improvisées, entre noise, psychédélisme et poésie (le mercredi 7 décembre à 21h). Bref, un événement-collage touche-à-tout qui nous donne irrésistiblement envie de courir vers la banlieue Est - si l'on n'y est déjà...

Quoi ? La Semaine du Bizarre, 5e édition
Quand ? Du 1er au 10 décembre 2016
Où ? Théâtre municipal Berthelot, 6 rue Marcellin Berthelot, à Montreuil (93) et dans ses alentours (cinéma Le Méliès, bibliothèque Robert Desnos...)
Combien ? Entrée libre sur réservation pour la plupart des événements

Plus d'infos (détails et programmation complète) ici.

Voir aussi notre dossier : les meilleurs spectacles de décembre

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments